fallait-il abolir la peine de mort ?

Au regard des très nombreux actes de barbarie commis ces derniers temps, par des multirécidivistes sur notre territoire, du laxisme de la justice concernant les criminels, le pourcentage de français favorables à la peine de mort a largement dépassé la barre des 50% retrouvant petit à petit son niveau de 1981, au moment où Me Badinter leur imposa son abolition. Dans une société saine, il est vital de préserver le Bien commun (supérieur au bien particulier) nécessaire à la pérennité du groupe ce pour quoi le magistère infaillible de l’Eglise ne condamne pas la peine de mort.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s