Astérix a perdu son père !

Uderzo cet auteur de talent issu de la droite nationale, créateur du célèbre village gaulois réfractaire, de ces personnages bien trempés, si sympathiques et si braves qui ne reculèrent jamais devant l’ennemi, défendirent leur village bec et ongle contre l’envahisseur romain, cultivèrent leur identité sans jamais rien en renier, est mort à l’âge de 92 ans !

Qui prendra la relève à l’heure où le nationalisme est considéré par les cosmopolites comme un repli malsain !? quel sera le village gaulois qui résistera au rouleau compresseur du nouvel ordre mondial !?

un César bien mérité !

Pour fêter son trophée, le réalisateur des faux Misérables, Ladj Ly, a dansé sur fuck le 17 !

La racaille de banlieue qui nick la police, s’exhibe dans des films où elle est systématiquement présentée comme victime des méchants facho de flics, et dont les délits restent le plus souvent impunis, tandis que les GJ qui ont voulu protéger des acquis sociaux subissent une répression policière féroce et l’acharnement de l’état !

On sait la propension de la république à inverser les valeurs, le président pleure sur les pauvres banlieues arrosées de millions d’euros mais le sort des policiers ou des simples français molestés et menacés dans leur quotidien le laisse totalement indifférent :

La culture française remplacée par la sous-culture américaine, le bien confondu avec le mal, tout est en effet gangrené ! c’est le triomphe de la modernité !

« tu n’auras pas d’autres dieux devant ma face »

commandement 1 : C’est le Seigneur, ton Dieu, que tu adoreras, et à Lui seul tu rendras un culte (Matthieu 4,10).

Oubliant ce commandement, les hommes avaient voulu défier Dieu et construire une tour qui monte jusqu’au ciel ! Dieu détruisit la tour car nul ne doit et ne peut, par orgueil, se mesurer à lui !

Plus tard, d’autres hommes conduits par une caste oligarchique, une poignée d’apprentis sorciers hors-sol aussi menteurs qu’ils sont avides, ont voulu construire un système économique basé sur l’accumulation de biens, une gloutonnerie insatiable et d’une cupidité démesurée ! Matérialisme, libéralisme sauvage, progressisme débridé ont été érigés en idoles !

et voilà que nous traversons une grande période de turbulences, la belle machinerie s’est grippée, un grain de sable la fait soudain dérailler. Le coronavirus est cet électrochoc qui rappelle aux hommes les incohérences et les fragilités du globalisme et surtout les ramènent à leur petitesse !

Nous découvrons que n’avons pas de bouclier, que nous ne sommes pas tout puissants ! Le roi est nu. En France, Jupiter est incapable de dévier la trajectoire de la bestiole, c’est dire !

Il faut alors bien revenir au réel ! comme il a été annoncé, les premiers de cordées vont se retrouver les derniers car si l’histoire nous apprend que le capitalisme se régénère par des crises, elle nous apprend aussi que l’instinct de survie qui anime les hommes aussi bien que les nations (que Macron conspuent) accomplit des prouesses miraculeuses si tant est qu’ils aient la foi !

Les hommes combattent et Dieu donne la victoire Jeanne l’Arc

la fable du libéralisme qui sauve le monde (B Guigue)

Voussoyons-nous, voulez-vous ?!

Le vouvoiement est une des subtilités de la langue française. Il est aussi un héritage chrétien, marqueur à la fois de délicatesse et d’autorité que la révolution française puis celle de 68 ont détruit au nom du sacro-saint égalitarisme !

Monseigneur Gaume (1802-1879) évoque dans son ouvrage, le Bénédicité, la révolution, et comment elle a modifié le langage de la famille, remplaçant le très respectueux « vous » par une formule d’une sauvage égalité, le « tu »… en changeant le langage, les républicains allaient détruire l’autorité paternelle, engendrant des conséquences morales et comportementales funestes sur les rapports humains ! parce qu’il uniformise et dégrade l’autorité, le « tu »est totalitaire, il rend chacun tristement l’égal de son prochain…

autorité paternelle et vouvoiement (Mgr Gaume)

l’héritage honteux de la Révolution, plan :

1 honteuse dans son origine, 2 absurde en elle-même, 3 funeste dans son application, 4 souverainement humiliante pour les pères et mères.

je suis « POUR »

Michel Fourniret, « l’ogre des Ardennes », le tueur en série vient de reconnaitre la séquestration et le meurtre de la petite Estelle Mouzin disparue en 2003…cette fillette entre dans la longue liste des victimes de ce monstre…

La peine de mort en France est un sujet comme l’avortement, on ne revient pas dessus. Pourtant, la question se pose de sa légitimité dans le cas de pareils actes de sauvagerie. JL Harouel a osé remettre en cause de ce dogme qui a été imposé par les loges maçonniques et véhiculé par des gens qui en sont membres. (R Badinter, le père de l’abolition était membre du B’nai B’rith, la loge maçonnique réservée aux seuls juifs et dont le but est de promouvoir la toute puissance d’Israel !)

Henri de Lesquen reçoit JL Harouel pour échanger sur la peine capitale :

https://enlandegrace.com/2019/12/04/tu-ne-tueras-pas/

Pour sa part, et comme il est bien rappelé dans ce débat, l’église cherchant toujours le plus grand bien, n’a jamais condamné la peine de mort, «  que celui qui outrage son père ou sa mère soit puni de mort« …ceci explique sans doute cela !

ne plus se faire « baiser »

Depuis des milliers d’années et partout à travers le monde, les hommes, afin de consolider les liens sociaux qui leur sont vitaux et de manifester leur attachement à leurs frères humains, se font la bise (et plus si affinité), se serrent la main, se donnent l’accolade, s’enlacent…

En France, l’art de la bien-séance a été porté à son summum dès le moyen-âge, avec l’invention de la courtoisie, de la galanterie, des protocoles de politesse. L’étiquette se renforça avec le Grand Siècle. L’apprentissage de ces règles pouvait être long et exigeait bien des efforts et des renoncements de la part de l’apprenant. Mais c’est ainsi que l’harmonie sociale se trouvait renforcée et chacun, dans un esprit civique, y trouvait son compte ! Les bonnes manières pouvaient dénouer bien des tensions, elles polissaient le corps social.

Mais voilà qu’en 2020, arrive une méchante bestiole et qu’il faut désormais nous abstenir de tout contact ! c’est à dire au fond, renoncer à ce qui nourrit la fraternité !

et de nous sortir tout un attirail pour se saluer sans se toucher !

la bêtise court plus vite que le virus !

Faudra-t-il que les soignants cessent de soigner, les enseignants d’enseigner, les joueurs de rugby de s’emmêler, les fidèles de communier, les amoureux de se bécoter ?! que chacun dans sa bulle, craignant son voisin de pallier, reste confiné devant son écran sans plus voir personne ?! si cela advient, c’est que l’individualisme promu par le libéralisme sera arrivé à son terme !

Les éditions Hachette US censurent W Allen !

… il pourra toujours publier ses mémoires chez F Nathan !

les grands violeurs du cinema !

Nombreuses élites en France volent au secours du réalisateur en brandissant l’étendard de la liberté d’expression, ce sont d’ailleurs les mêmes groupes communautaires qui réclament des lois anti-fake news, de délation et de levée de l’anonymat, d’emprisonnement pour les mal-pensants !

Pour ce qui est de ces violeurs de haute volée (en France, JL Brunel-Benchamoul…), on attend toujours qu’ils rendent des comptes à la justice et qu’ils soient pris à parti par des groupes de pression avec le même allant !

la pedocriminalité de réseau

L’Eglise n’est pas une assemblée de « béni-oui-oui » !

L’Eglise catholique est enseignante et combattante. Le combat qu’elle mène est celui de la vérité car lorsque amour et vérité se rencontrent, justice et paix s’embrassent.

Ce combat est rude, il exige d’être très bien armés, car les guerres à livrer contre ce monde sont légion et demandent d’être soi-même prêt au sacrifice ultime :

Accepter le mal lorsqu’il s’agit d’en obtenir un plus grand bien, faire des guerres justes pour défendre le bien commun, dénoncer l’avortement, condamner à mort les criminels, avoir parfois recours à la force, exiger la justice, cesser d’être lâches, lutter contre cette fausse tolérance que nous vend le système et qui nourrit des colères malsaines …!

« Que la vérité, soit votre ceinture, la justice votre cuirasse, la docilité à l’Évangile votre chaussure, la foi votre bouclier, l’espérance du salut le casque qui protégera votre tête ».