« la saveur des choses est déjà dans les mots »

Comme hier les costumes et danses régionales, témoins de la fécondité de la terre, les patois ont presque tous disparu. Aujourd’hui c’est au tour du français de succomber à l’uniformisation du monde voulue par le marché.

Dans les journaux, sur les devantures des commerces, sur les publicités, dans les discours politiques, dans la vie de tous les jours, les anglicismes se sont imposés, l’usage du vocabulaire et la maitrise de la langue française ont fait un prodigieux bond en arrière ces dernières années et ce malgré des lois, type loi Toubon, qui n’ont jamais été appliquées !

moi je parle francais | L.A FRENCH STUDY GROUP - Franco Fun

En nous privant de l’usage de notre langue, c’est une véritable guerre qui est menée contre notre culture et notre identité …le français en effet n’est guère compatible avec la langue du doux commerce qui dissout toute forme d’humanité dans des contrats mercantiles toujours plus ignominieux.

Lorsque Y Dutheil composa cette chanson, il la dédia aux québecois, qui, plus menacés par la proximité des anglois que nous le sommes, sont très attachés à la défense du français et ont su mieux le préserver que nous de ces influences néfastes !