« le temps des gens ordinaires »

Frédéric Taddeï reçoit Christophe Guilluy, géographe, sur le thème : « Le temps des gens ordinaires. »Avec ce titre, Guilluy annonce la victoire des classes populaires, du peuple, des “déplorables” sur les élites. « La renaissance culturelle des gens ordinaires n’est pas un accident, mais l’aiguillon d’une mécanique qui inverse le sens de l’Histoire » écrit-il. Les élites ont fait sécession, les « petits » ne se sentent plus représentés mais selon l’auteur de nombreux signes montrent que leur temps est venu :

Dieu n’est pas mort !

La société moderne embourbée dans le matérialisme, l’ individualisme, le consumérisme est actuellement au seuil de la mort. Pour recouvrer la santé, chacun doit se souvenir qu’il est à la fois corps, âme et esprit. Pour cela, il lui faut reprendre le chemin de la foi dont les occidentaux ont été détournés par les adorateurs de Satan qui provoquent aujourd’hui le chaos final pour prendre le contrôle de l’humanité. Seul un retour au spirituel nous aidera à nous revivifier, à nous revigorer, à retrouver notre puissance mentale d’antan. Ce livre a pour but de provoquer l’éclosion :

« le dormant d’Ephèse (X Accart)

 Tréguier, 1903. Alors que le gouvernement expulse les congrégations catholiques, le jeune et impétueux Renaud tue accidentellement un gendarme dans une échauffourée. Contraint de s’exiler, il laisse derrière lui MariE, l’amour de sa vie, enceinte de leur enfant, Malques.

   Pendant près de quarante ans, Renaud partira en quête d’une rédemption qui le conduira vers Dieu, tandis que Malques, malheureux et révolté, tentera de se construire entre la fréquentation des surréalistes dans le Paris littéraire des années 1920 et la rencontre de l’âme soeur. Père et fils verront leur destin basculer sur les champs de bataille de la Seconde Guerre mondiale.

Le dormant d'Éphèse - Xavier Accart - Babelio

Mené d’une main aussi ambitieuse que sûre, le premier roman de Xavier Accart se joue des modes littéraires pour viser à l’intemporel et il s’appuie sur l’Histoire pour évoquer l’éternel. De la côte bretonne aux rivages du Proche-Orient, son Dormant d’Ephèse est la fois une saga familiale, une médiation sur la paternité et une ample fresque.