4 bonnes raisons de s’opposer au « traking »

  1. Les buts inavoués : surveiller nos déplacements, enregistrer nos données, nos contacts, nos rencontres. Une atteinte à nos libertés individuelles les plus élémentaires.
  2. La marchandisation de toutes ces données que la loi légalisera. Un marché extraordinairement juteux qui s’appuie sur les « intelligences » artificielles. Il s’agira pour cela de nous rendre dépendants de ces outils afin que de grandes multinationales exploitent nos informations.
  3. Les errements du gouvernement et l’enthousiasme qu’il place dans ces technologies doit nous alerter sur ses intentions. On ne peut pas croire que les données seront efficacement sécurisées par des gens qui ont géré cette crise de manière aussi cavalière ! Quand à la dite CNIL, il suffit de voir qui la finance pour comprendre que le salut ne passera pas par elle !
  4. Le dessein manifestement totalitaire de la manœuvre. Il ne doit pas nous échapper les similitudes avec les régimes les plus durs qui ont tous voulu contrôler les populations avec les moyens de l’époque. La nôtre disposant de moyens décuplés, la surveillance n’en sera que plus totale !

L’heure est donc à la vigilance et à la résistance. On peut déjà envisager de se débarrasser de nos téléphones Bluetooth et se faire les plus discrets possibles dans nos échanges d’informations et nos recherches (éviter les plateformes où sévit la censure…)

10 applications gratuites pour suivre un emplacement de téléphone ...