« avec des réacteurs de 4e génération, on pourrait répondre à la demande d’énergie primaire de toute la population »