Voeux du roi de France, Mgr Louis de Bourbon.

Pour permettre à la conscience d’un pays tel que la France de se dégager, il faut raciner les individus dans la terre et les morts. Maurice Barrès

L de Bourbon est à l’image des rois de France, un homme « raciné »

IL porte un regard aiguisé sur la décadence morale, économique, politique, de notre pays et nous rappelle aux vertus fondatrices qui l’ont construit, vertus qui pourraient parfaitement servir d’assises à sa reconstruction.

extrait :

Or ces fondamentaux n’ont pas perdu de leur nécessité ni de leur utilité pour organiser la société civile. Bien au contraire ! Il s’agit de leur redonner leur place dans la vie sociale. Dès lors la sphère du politique s’éclairera d’un jour nouveau et la société pourra y puiser les forces nécessaires pour progresser et améliorer la vie des uns et des autres. Les grandes espérances qui manquent tant actuellement, renaîtront. Croire en l’avenir pour le reconstruire en donnant toute sa place à l’enfant, en lui donnant une éducation basée sur la transmission, visant à l’élever et à en faire un adulte à la fois instruit et responsable. Croire en l’avenir en garantissant aux plus anciens qu’ils seront assurés de trouver des conditions décentes d’existence, juste retour de leur vie de labeur, puis toute l’assistance et la compassion qu’ils peuvent espérer pour leur fin de vie.

lire l’ensemble des voeux : https://www.legitimite.fr/single-post/2020/01/28/Voeux-2020

Michel Onfray contre "l"épuration théorique"

La liberté, c’est la liberté de dire que deux et deux font quatre. Lorsque cela est accordé, le reste suit. G Orwell

Hélas, par les temps qui courent, il n’est plus guère possible en France, de dire que deux et deux font quatre, le goulag de la pensée est en marche …on s’y oppose avec le courage qu’on peut, avec les armes dont on dispose, avec les principes qui sont les nôtres… mais rien n’y fait, nous sommes bel et bien entrés dans le monde dessiné par Orwell !

… « On dire pourra un jour qu’il fut un moment où la démocratie s’est effondrée, et ce jour est venu »

lire la suite de cette tribune du philosophe cosmopolite M Onfray contre la loi Avia : https://michelonfray.com/interventions-hebdomadaires/l-epuration-theorique?mode=text

Des moyens d’action dans ce petit manuel de F Bousquet, journaliste nationaliste :

La lente agonie des derniers paysans.

Nous vivons dans la société du spectacle, où tout ce qui peut faire avancer la marche mondialiste est sélectionné et mis en scène de manière très calculée…cette histoire-là ne passera pas en boucle sur les chaines d’info :

Josette Burguière est aveyronnaise. Au pays du Rocquefort, comme sa famille depuis des générations, elle cultive la terre (50ha) pour nourrir les hommes, dessine les paysages qui enchantent les routes de leurs vacances ! elle ne demande rien à personne, elle vit chichement entourée de ses bêtes dans la ferme de ses aïeuls. Comme eux, elle n’a jamais rien quémandé, elle travaille dur, elle est très économe en tout… pourtant, bien que vivant dans la plus pure tradition écologique, elle ne fait jamais la Une d’aucun media qui n’ont pourtant que la sauvegarde de la planète à la bouche. Elle vit ignorée de tous, loin des grands axes de la vie moderne !

« pour permettre la conscience d’un pays tel que la France, il faut raciner les individus dans la terre et dans les morts » M Barrès

Josette s’est éteinte dans l’indifférence générale, là où elle avait vu le jour il y a 65 ans, seule dans sa ferme abandonnée, dans le dénuement le plus total, faute d’avoir attiré à elle les spots des cameras, la compassion de la République (toujours dure avec les siens les plus courageux et si généreuse avec les étrangers et les assistés) et faute d’avoir pu honorer les factures toujours plus lourdes qui alimentent un progressisme toujours plus délirant !

Elle ira reposer dans le petit cimetière où gisent déjà tous ces ancêtres, dans le silence des campagnes lui meurent écrasées par le vacarme des villes et l’abrutissement de ceux qui les dirigent !

« la terre qui meurt » (René Bazin) : https://beq.ebooksgratuits.com/vents/Bazin_La_terre_qui_meurt.pdf

Gardez-vous, leur dit-il, de vendre l’héritage
Que nous ont laissé nos parents.
Un trésor est caché dedans.

(J de La Fontaine, le laboureur et ses enfants)

« Au nom de la terre », le film qui conte la lente agonie des paysans français : https://enlandegrace.com/2019/12/03/au-nom-de-la-terree-bergeon/

Trump, porte-voix des sans voix !

Si vous vous taisez, les pierres crieront Luc 19:40. Eh bien D.Trump ne s’est pas tu !

le 24/1/2020, à la marche pour la vie. God bless America !

la traduction complète du discours par J. Smits : https://leblogdejeannesmits.blogspot.com

A la question de Caïn à Jésus : suis-je le gardien de mon frère ? le Christ répond : oui tu es le gardien de la sacralité, tu es le gardien de la dignité de l’homme, en toute femme, en tout homme. Tu es le gardien de la sacralité du corps, elle doit demeurer pour toi objet de culte.

En 1968, Paul VI dans l’encyclique Humanae vitae condamnait fermement la contraception chimique et prophétisait les enjeux éthiques et humains qu’elle allait fatalement impliquer. Ce texte alliait la dimension écologique tant mise en avant de nos jours, à la vérité anthropologique, tant déniée ! Une encyclique alors incomprise, mais qui donnait une vision intégrale de l’homme et nous mettait en garde contre les dérives actuelles, rien de pleinement humain ne peut être résolu par les seules techniques, l’amour est de l’ordre du mystère et doit être abordé avec ‘l’infini respect de la personne humaine. Autour du mariage et de l’amour se jouent les combats les plus décisifs de notre temps, de son issue dépendent l’homme et la société de demain !

l’encyclique : http://www.vatican.va/content/paul-vi/fr/encyclicals/documents/hf_p-vi_enc_25071968_humanae-vitae.html

Ce sont les communistes athées, qui en 1917, inspirés par la Révolution de 1789 qui tuaient les bébés vendéens dans le ventre de leurs mères, furent les premiers à autoriser l’avortement. Depuis, les coteries anti-vie pilotées par l’oligarchie cosmopolite, en ont fait la promotion à travers toute la planète à tel point que nous avons parfois fini par trouver cela normal et que certains pays, dont la France, légifèrent contre les opposants, allant jusqu’à faire de « l’objection de conscience » un délit !

"Notre Dame de Paris, ô reine de douleur !"(S.Tesson)

« Une cathédrale est un instrument de musique. Mais aussi une arme de jet, un arc qui bande sa flèche vers le ciel. Les cathédrales escaladent le ciel. Nous escaladions les cathédrales ». (p. 37)

C’est beau un homme qui s’élève !

Après son grave accident, Sylvain Tesson, en voisin de la cathédrale, et en guise de séances de ré-éducation, s’est astreint à gravir les marches de Notre Dame plus de 150 fois ! c’est grâce à Elle que, tout cabossé qu’il était, il a pu se redresser ! Un chemin de Salut corporel et spirituel, un récit plein de tendresse et d’humilité qui rend un hommage vibrant aux miracles de Notre Dame !

Ce livre, aussi lumineux que les vitraux de ND, rassemble 3 courts textes qui disent l’amour qu’il porte à ce symbole de la chrétienté et dans lequel ce Quasimodo bourlingueur, rassemble ses souvenirs intimes comme un véritable acte de contrition d’un agnostique !

Se réfugier sous le voile de Marie pour guérir !

Une partie de la vente de l’ouvrage est par ailleurs, reversée à la restauration de Notre Dame…

Ch Péguy, hommage au porche de la Deuxième vertu à ND

Nous ne sommes pas des androgynes !

L’idéologie du genre et l’égalitarisme qu’on tente de nous imposer, voudrait gommer les différences entre les sexes, nous uniformiser, nous faire accroire que le sexe est interchangeable, qu’il faut que les hommes se féminisent et que les femmes soient des wonderwomen !

Pourtant, toutes les études sérieuses confirment ce qui est inscrit dans la Genèse, à savoir qu’hommes et femmes sont complémentaires et ne sont en rien égaux.

Il est dit que :

Dieu créa Adam du limon de la terre puis, afin de lui donner une compagne et le seconder dans ses tâches, de sa cote, il fit la femme, Eve.

Il les fit homme et femme, complémentaires, à chacun un rôle différent, à chacun une vocation, c’est ainsi qui naquit la plus belle harmonie !

Ainsi, à l’homme qui vient directement de Dieu, l’initiative, la puissance, l’origine, la force physique.

A la femme qui vient de Dieu par l’extase de l’homme, l’intuition, la réponse, l’acceptation, la soumission et la coopération.

L’homme directement fait de la terre, a plus de relation avec elle, il vit dans le monde extérieur. Sa mission est de la gouverner et de la soumettre. Il fait des sacrifices pour des choses futures. Plus rationnel, plus objectif, il a tendance à vouloir donner des raisons à son amour et à ses actes. Il agit, construit, explore.

La femme, créée à partir d’une vie intérieure, vit plus dans le monde intérieur. Elle a plus de relation avec l’humain, plus dirigée à s’effacer pour les autres…elle a davantage tendance à aimer pour aimer, elle protege, compatit, donne de l’amour, écoute, rassure. Elle est plus pratique que théorique, plus concrète et moins idéologue.

A l’image de Marie, c’est une coopératrice cachée, ses actes ne se voient pas nécessairement mais elle oeuvre au quotidien, les petites choses, ingrates souvent, faisant parfois, les grandes choses…

« plus une femme est sainte, plus elle est femme » L Bloy

Le monde moderne a cassé ces codes, brisé la nature profonde des hommes et des femmes, introduit de la mixité, de la parité là où elles n’auraient dû être qu’exceptionnelles, de telle sorte que nous ne savons plus qui nous sommes, ne trouvons plus nos vocations, pire, sommes dirigés vers une lutte des sexes qui nous met en concurrence et nous rend les uns et les autres, malheureux car inconnus à nous-mêmes !

Eugénisme version XXIe s

Pour sauver la planète, il faut d’abord vouloir sauver l’Homme !

Depuis la révolution, les marchands ont accaparé le pouvoir et nous imposent les lois libérales du marché !… leurs besoins sont infinis, aujourd’hui c’est la vie elle-même qui est mise au service du marché !

Seul Dieu garantit la valeur inviolable de la vie, pourtant le Darwinisme est passé par là, l’homme sans conscience pense pouvoir augmenter, transformer et in fine, ruiner, la Création !

Un point sur les dernières avancées des techno-sciences et les conséquences sociétales désastreuses que nous leur connaissons, par E Lévy, juive convertie au christianisme …

et tous les prophètes nous avaient pourtant prévenus ! « dans le plan divin, le premier jour de mon existence est connu de Dieu »

Dictateur, c'est pas moi, c'est l'autre !

E Macron (janv 2020)

Il voulait faire de la politique autrement le roitelet Macron, casser les codes, tout changer pour que rien ne change…saigner les pauvres pour engraisser les très riches. Mais pour cela, il fallait contraindre les gaulois réfractaires et lépreux qui ne comprenaient pas que c’était bon pour eux ! Quoi de mieux qu’endosser le costume du dictateur pour imposer la loi du plus fort ? :

Le dictateur Macron élu avec les deniers des banskters de la finance apatride et le soutien massif des média du système.

Le dictateur Macron restreint la liberté d’expression comme jamais (contrôle et censure des mal-pensants, prochaine loi Avia !), réduire au silence les détracteurs.

Le dictateur Macron réprime les manifestations à coup de LBD…

Le dictateur Macron dénigre systématiquement la France et les français (ex colonisation=génocide) et porte atteinte à ce qui nous reste d’unité nationale.

Le dictateur Macron ré-écrit l’histoire (la république a elle-même été officiellement une dictature, via l’article 16 de la constitution, lors du putsch des généraux en 61!)

Le dictateur Macron à la tête d’un parti unique (de la gauche caviar à la droite cachemire) qui éjecte tous ceux qui n’adhérent pas totalement au projet.

Le dictateur Macron s’entoure de crapules (ex Delevoye, Castaner, Buzin…)

Le dictateur Macron bidouille les élections pour cacher les résultats de LREM aux prochaines municipales (95% des mairies non recensées).

Le dictateur Macron et l’art de l’esbroufe.

Le dictateur Macron incapable de regler les problèmes du pays (on est gouverné par des lascars qui fixent le prix de la betterave et qui ne sauraient pas faire pousser des radis CDG)

mais le dictateur Macron sait pouvoir compter sur son pote G Soros, ce « philanthrope » milliardaire juif américain, président d’une open society, qui finance déjà les migrations de masse, les lobbies LGBT, féministes et rechauffistes, les ONG mondialistes ! Celui-ci vient de déclarer qu’il allait investir un milliard de dollars afin de mobiliser contre les « dictateurs actuels » (comprendre, la Chine, la Russie, les EU de D Trump).. On peut donc être rassuré, la dictature Macron qui plait tant à G Soros, recevra sa part du gâteau !

La folle semaine d’E Macron : https://www.youtube.com/watch?time_continue=472&v=uGifuJHbYQs&feature=emb_logo

L'amour alpha et oméga.

Une femme était tombée en léthargie et son fils appela des médecins.

L’un des médecins dit : je la traiterai selon la méthode de Brown. Mais les autres répondirent, c’est une mauvaise méthode, qu’elle reste plutôt en léthargie que d’être traitée selon Brown !

Alors le fils de la femme dit : traitez-la de façon ou d’autres pourvu que vous la guérissiez. Mais les médecins ne voulaient joint s’accorder, ils ne voulaient se rien céder l’un à l’autre !

Le fils alors, de douleur, et de désespoir, s’écria : O ma mère !

et la mère, à la voix de son fils, se réveilla et fut guérie.

On chassa les médecins…

Mickiewicz

Le Christ était médecin. Durant sa vie publique, il guérit aveugles, paralysés, lépreux, sourds, ressuscita des morts de son unique potion, l’Amour. Cette potion, cette clé de compréhension, il l’a léguée aux hommes, « je vous laisse ma paix, je vous donne ma paix  » à eux de la faire fructifier !

Deus caritas

Le fondement théologique de l’enseignement chrétien, c’est l’Amour. L’Amour est le seul commandement évangélique. Des trois vertus théologales, c’est celle d’amour qui survira au-delà des temps….détruire le christianisme, c’est donc détruire l’amour en tant que réalité intrinsèque à la nature de l’homme !

Le plus beau texte parlant d’amour est ce fabuleux « Hymne à l’amour » de Saint Paul (1 Co 13, 1-13) :

J’aurais beau parler toutes les langues des hommes et des anges, si je n’ai pas la charité, s’il me manque l’amour, je ne suis qu’un cuivre qui résonne, une cymbale retentissante.
J’aurais beau être prophète, avoir toute la science des mystères et toute la connaissance de Dieu, j’aurais beau avoir toute la foi jusqu’à transporter les montagnes, s’il me manque l’amour, je ne suis rien.
J’aurais beau distribuer toute ma fortune aux affamés, j’aurais beau me faire brûler vif, s’il me manque l’amour, cela ne me sert à rien.
L’amour prend patience ; l’amour rend service ; l’amour ne jalouse pas ; il ne se vante pas, ne se gonfle pas d’orgueil ;
il ne fait rien d’inconvenant ; il ne cherche pas son intérêt ; il ne s’emporte pas ; il n’entretient pas de rancune ;
il ne se réjouit pas de ce qui est injuste, mais il trouve sa joie dans ce qui est vrai ;
il supporte tout, il fait confiance en tout, il espère tout, il endure tout.
L’amour ne passera jamais.
Les prophéties seront dépassées, le don des langues cessera, la connaissance actuelle sera dépassée.
En effet, notre connaissance est partielle, nos prophéties sont partielles.
Quand viendra l’achèvement, ce qui est partiel sera dépassé.
Quand j’étais petit enfant, je parlais comme un enfant, je pensais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant. Maintenant que je suis un homme, j’ai dépassé ce qui était propre à l’enfant.
Nous voyons actuellement de manière confuse, comme dans un miroir ; ce jour-là, nous verrons face à face. Actuellement, ma connaissance est partielle ; ce jour-là, je connaîtrai parfaitement, comme j’ai été connu.
Ce qui demeure aujourd’hui, c’est la foi, l’espérance et la charité ; mais la plus grande des trois, c’est la charité.