St Vincent, patron des vignerons

Bon st Vincent, homme puissant, fais monter la sève au sarment !

Diacre et martyr, il vécut en Espagne au IVe s. Ses reliques furent déposées à Paris à l’abbaye st croix st Vincent, devenue, st Germain des près !

Une ancienne tradition, dans la chrétienté, assigne à saint Vincent le patronage sur les travaux de la vigne et sur ceux qui les exercent.

C’est l’âne de st Vincent qui ayant malicieusement brouté les jeunes pousses de la vigne, lui donna une productivité plus grande. Depuis lors, on taille la vigne en hiver afin d’amplifier la récolte ! et le 22 janvier marque le repos hivernal de la vigne !

Cette idée est heureuse, et nous rappelle mystérieusement la part que le Diacre prend au divin Sacrifice. C’est lui qui verse dans le calice ce vin qui bientôt va devenir le sang du Christ. Il y a peu de jours, nous assistions au festin de Cana : le Christ nous y offrait son divin breuvage, le vin de son amour ; aujourd’hui, il nous le présente de nouveau, par la main de Vincent. Pour se rendre digne d’un si haut ministère, le saint Diacre a fait ses preuves, en mêlant son propre sang, comme un vin généreux, dans la coupe qui contient le prix du salut du monde. Ainsi se vérifie la parole de l’Apôtre, qui nous dit que les Saints accomplissent dans leur chair, par le mérite de leurs souffrances, quelque chose qui manquait, non à l’efficacité, mais à la plénitude du Sacrifice du Christ dont ils sont les membres. MPI

Pour la st Vincent, en Loir et Cher, une ancienne tradition veut qu’on déguste la galette. C’est une sorte de brioche plate et moelleuse. Autrefois, elle était bénie lors de la messe. recette

De la sobriété sans la pub !

La publicité est l’outil de propagande majeur des sociétés marchandes. En la bannissant de tout l’espace public, on retrouverait la sobriété qui sied aux sociétés saines de corps et d’esprit !

des vins partout !

La civilisation moderne est une conspiration universelle contre toute espèce de vie intérieure. G Bernanos (la France contre les robots)

Le tout premier miracle de JC !

D’après la Bible, Jésus est né à Bethléem, en Palestine, un pays où les gars s’appellent :
Mohamed, Abdel, Mounir, Aziz, Ahmed, Farid, Omar, Youssouf, Mouloud, Moktar, Abdallah, Abdoul, etc.

Il vivait à Jérusalem, où les gens s’appellent :
Aaron, Shlomo, Shimon, Yoël, Noam, Nathan, Menahem, Yitzhak, Benyamin, Yigal etc.

Et ce gars a quand même réussi à se trouver 12 potes qui s’appelaient :
Pierre, Paul, Jacques, Jean, Thomas, Luc, Matthieu, André, Philippe, Simon, Barthélemy, etc. et qui buvaient du pinard …!

contre le "dry january"puritain, le "djihad"français !

Les anglo-saxons avaient déjà inventé la Prohibition, voilà que les doctrinaires libéraux judeo-protestants et leurs adeptes, progressistes fanatiques, font campagne pour nous sevrer d’alcool pendant un mois !

il sont fous, ces puritains !

Ces pisse-froid ont decreté que les abus d’alcool sont mauvais pour la santé et il qu’il faudrait se purger en faisant une cure de lait de soja ! Après le gras, le sel, le sucre, le beurre, les fascistes de la fourchette, veulent nous priver de vin !

Ces deconstructeurs patentés, sans attaches ni traditions, ayatollahs du vivre-ensemble et de la bien pensance, qui sévissent dans l’espace public, voudraient nous infantiliser, nous contraindre à vivre dans un monde aseptisé et totalitaire, réglé par les « intelligences » artificielles sans foi ni lois ! ils sont persuadés que c’est ainsi qu’ils feront les lendemains qui chantent !

Ne leur a-t-on jamais dit que c’est autour d’un verre, en levant le coude, en trinquant ensemble à l’amitié, l’amour, la joie, que se construit la véritable fraternité !

Juliette : les vertus du vin, la messe solennelle

Il y a 2000 ans, Il est venu nous affranchir de toutes les prohibitions… alors, à-bas les paradis artificiels et l’austérité puritaine, vive la griserie et la gaité catholique !

« je suis le cep, vous êtes les sarments, celui qui demeure en moi, porte beaucoup de fruits car sans moi, vous ne pouvez rien faire » Jean 15:5

« vous êtes le sel de la terre, mais si le sel perd sa saveur, avec quoi la lui rendra-t-on ? Mt 5:13

Constatant les conséquences délétères de l’islamisation de la France, si le puritanisme veut se rendre utile au bien commun, pourquoi ne décrète-t -il pas l’année 2020, année sans couteau !

"la mémoire du vin"

Marc Paitier (général 2s)

Le vin comme symbole et synonyme de culture, le vin dont l’histoire se confond avec celle des hommes, comme un fil conducteur cépage-terroir- homme. Le vin porteur d’un sens charnel, culturel et spirituel. Quelle belle révérence au jus de la treille !

Le vin est une cause nationale qu’il convient de défendre contre ceux que l’auteur appellent les pisse-vinaigre, les croisés de la religion prohibitionniste, et qui accablent le vin de maux dont il n’est pas la cause (92 millions d’argent public ont été consacrés à la prévention en alcoologie ! dans le même temps, on s’apprête à légaliser le cannabis, comprenne que pourra !)

Nous vivons une période de déni accéléré de notre histoire, l’antidote ne peut être qu’un bon verre de vin !

on s’instruit pour vaincre (devise de st Cyr)

Etre français, c'est aimer le vin !

Le gouvernement actuel pressé par quelques associations militantes au pouvoir délétère, dans une de ces provocations dont nous sommes maintenant coutumiers, (nous boirons le vin jusqu’à la lie !), voulait décréter le mois de janvier (mois de st Vincent, patron des vignerons !), mois sans alcool ! (après le Père Noel Coca-cola, la très satanique fête d’Halloween, la folie consumériste du black friday, il ne manquait plus que le puritan dry january !)

Sitôt des voix de gaulois réfractaires (il en reste !) s’élevèrent pour rappeler qu‘être français c’est aimer le vin, c’est même notre ADN (divin) !

Pétition circula pour demander d’arrêter de culpabiliser les amateurs de vin (C Lygnac, G Savoy, P Arditi, P Claudel…) assortie de cette très belle déclaration d’amour au vin :

« Le pays de France est un faible territoire en superficie, mais je ne connais au monde nul autre endroit qui offre une marqueterie de paysages aussi divers, posés les uns au côté des autres, et, reliés à ces paysages, enracinés en eux, y tirant leur sève et leur vérité, autant de cultures qui s’incarnent dans l’architecture, la gastronomie, les savoirs, les arts et le vin.

« Le vin est un secret fragile. Sa célébration l’est aussi [à condition de ne pas trinquer avec des fâcheux, il va sans dire NDLR] qui scelle des moments heureux d’amitié et de fête, et des noces mystiques avec des puissances terrestres, géologiques et climatiques, qui nous dépassent. Il n’est pas inutile de rappeler que dans bien des religions polythéistes et monothéistes, le vin se regarde comme un don des dieux, leur boisson aimée, voire leur sang.»

« Tout cela nous dit que le vin n’est en rien banal, qu’il n’est en rien commun, mais qu’il est l’incarnation d’un supplément d’âme dont on voudrait aujourd’hui peu à peu nous priver.»

partager le pain et le vin, c’est le coeur de la culture française, in vino veritas

in vino veritas…

Plan de Dieu, St Joseph, Lacrima Christi…

Le vin est le fruit de la vigne du Seigneur. Le jus de la treille, c’est le sang de la grappe. Apprendre à le connaitre est donc un acte de foi !

La France royaume très chrétien était la mieux à même de réaliser ce miracle qui transforme l’eau en divin breuvage ! (173 fois dans la bible il y est fait référence) et le divin breuvage en sang du Christ ! (la transsubstantiation)

Culturellement parlant, la vigne est liée au monde sédentaire, il faut se fixer pour la planter et la cultiver. C’est pourquoi la vigne est attachée au terroir et c’est pourquoi les nomades s’en sont toujours méfiés (chez les musulmans le vin est Haram)

« va, mange avec joie ton pain et bois gaiement ton vin car dès longtemps Dieu prend plaisir à ce que tu fais » Ecclesiaste 9:7

sous titré : sermon prononcé en l’église de Vosne Romanée le 28 janv 1939 à l’occasion de la messe de st Vincent, patron des vignerons.

la vigne et la Bible : http://www.jbnoe.fr/La-vigne-et-la-Bible

du pain, du vin et des abeilles…
Hospice de Beaune, le vin médicament

Toute l’histoire du Christianisme, tout notre histoire donc peut s’écrire autour du cep et de la vigne.

Le Christ est associé à la fois à la vigne et au vigneron, ainsi, il sanctifie le travail. C’est pourquoi dans les monastères, prières et travail de la vigne feront si bon ménage. Produire du vin étant un moyen d’union à Dieu et pour l’homme le chemin de la maturation…

41 eme Salon des vignerons indépendants

L’histoire du vin, c’est l’histoire du peuple français tout entier qui s’éclaire. P Salles

une exception française, un savoir faire unique mariage heureux entre un terroir, une treille et un vigneron…

https://www.vigneron-independant.com/41ème-salon-des-vins-des-vignerons-indépendants-paris du 28 nov au 1 dec

Je suis le cep, vous êtes les sarments, celui qui demeure en moi porte beaucoup de fruits car sans moi vous ne pouvez rien faire Jean 15:5