Jacquot le mec sympa is dead

Celui qu’on croyait être du marbre dont on fait les statues mais dont on s’aperçoit qu’il n’était en réalité que de la faïence dont on fait les bidets ! MF Garaud


Quelque chose d’en marche en somme ! absence de ligne politique, même opportunisme, même double sens de marche, menant une politique de gauche et se disant de droite, trahissant ses amis et bousillant son pays :
pro Maastricht, vendu à l’ue (contre Seguin)
reniant les racines chrétiennes de l’Europe
abrogeant le Service militaire
magouillant dans les affaires, volant dans les caisses
préférant les arts dits premiers au grand art français
ouvrant les frontières
engageant la France dans un écologisme de pacotille
cédant au CRIF lors du discours du Vel d’hiv qui jeta l’opprobre sur la France, (ni pardon, ni oubli), en fit la débitrice ad vitam aeternam de ce pour quoi elle était innocente, ravivant le temps où les français ne s’aimaient pas et introduisant le ferment de la haine de soi !

« les emmerdes c’est comme les cons, ça volent toujours en escadrilles !« 

mais il était aussi un bon vivant, très érudit, travailleur, homme majestueux, complexe, bien gaulois dans ses saillies (j’aime mieux le pinard, le pain, le fromage, le saucisson que les limitations de vitesse ;
comment voulez-vous qu’un français qui travaille avec sa femme et gagne 15000 fs et qui voit sur son pallier une famille maghrébine avec un père, trois ou quatre épouses, une vingtaine de gosses et qui touche 50000 Fs de prestations sociales sans travailler et ajoutant à cela, le bruit et l’odeur, que ce travailleur français ne devienne pas fou !)

Grand séducteur (il n’en était certainement pas à avaliser la théorie du genre !), fin connaisseur de la culture Japonaise, très russophile (Poutine sur Chirac : un vrai intellectuel, sage et visionnaire, un homme très cultivé, très equilibré, il avait son opinion propre, savait la défendre et respectait toujours l’opinion de ses partenaires) et pas toujours très atlantiste, (bien qu’il entama les négociations pour réintégrer l’OTAN !), refusa d’engager la France dans la guerre en Irak au nom de la diplomatie souveraine, soutenant les arabes dans leur lutte contre les ingérences d’Israel… « on n’exporte pas la démocratie dans des fourgons blindés ! », ordonna la reprise des essais nucléaires pour donner à la France les moyens de son indépendance et de sa sécurité… la france redevait alors l’emmerdeuse du monde J Giraudoux

Finalement, une bonne incarnation de ce qu’est le régime républicain…un cheval boiteux, inaction, coups bas et magouilles !
« il ne faut pas tenir compte des courants d’air dans le grand vent de l’histoire ! »

Tais-toi donc grand Jacques !

RIP

Sa Majesté, "Chambord" (sept 2019)

Certes, cette Jérusalem terrestre tape à l’oeil et démesurée à quelque chose d’hébreu (objectait Marguerite de Navarre à son frère)
certes, François 1 a été envouté par le génie ésotérique italien et ses maléfices,
certes son emblème, la salamandre a ce pouvoir régénérateur que recherchaient les alchimistes en quête de percer le mystère de la vie,
certes cette Renaissance tant vantée par les historiens à la suite de Michelet, est la fin de l’âme mystique, la fin du souffle continu du st esprit, la mort de l’art religieux, de tout le grand art de france ! dès que la luxure de la Renaissance s’annonça, le paraclet s’enfuit, le péché mortel de la pierre put s’étaler à l’aise. Il contamina les édifices qu’il acheva, souilla les églises dont il viola la pureté des formes ; ce fut avec le libertinage de la statuaire et de la peinture, le grand stupre des basiliques.
Il fallut cette époque interlope, l’art fourbe et badin, purement terrestre du paganisme, pour éteindre cette pure flamme, pour anéantir la lumineuse candeur de ce moyen âge ou dieu vécut familièrement chez lui (Huyssmans la cathédrale)
certes, aujourd’hui, il est tombé aux mains des marchands du temple qui l’ont quelque peu dénaturé…

N’empêche ! ce joyau d’architecture méritait bien un film. Niché au coeur de la forêt, il est notre patrimoine, un témoin magistral de l’art à la française, de cette quête de perfection que nos contemporains sont bien en peine de reproduire !

au coeur de la Sologne la clé du paradis ?!

dossier pédagogique et bande annonce

Une MerVeil au Panthéon

Entre ici Simone Veil, avec ton terrible cortège, avec ceux qui sont morts dans le ventre de leur mère sans avoir pu parler…avec ces millions d’enfants à naitre à qui personne n’aura donné sépulture et qui n’auront pas vu le jour… avec ces foetus débordants dans les poubelles des CHU…entre avec ces innocents de l’ombre, ces corps suppliciés, marchandisés…

Ecoute aujourd’hui jeunesse de france, ce qui fut pour nous ce cri du malheur… c’est la marche funèbre des cendres que voici, la culture de mort promue par tes frères des loges des ténèbres… qu’elles reposent avec leur cortège d’ombres assassinées … aujourd’hui jeunesse, puisses-tu penser à cette femme comme tu aurais approché tes mains de ces pauvres petits, de leurs lèvres qui n’embrasseront jamais leur mère !

…ce jour là, elle était le vrai visage de la République !

d’après A Malraux, éloge funèbre de J Moulin

Le temple de la république comme dernière demeure pour l’avorteuse publique manipulées par les obediences maçonniques, avides de sang versé

Genocidaire de 10 millions d’enfants non nés depuis 1975, Simone Jacob (belle mère A Buzin) est pantheonisée pour avoir legalié la mise à mort de l’être le plus parfaitement innocent qui soit

En vérité, je vous le dis, toute les fois que vous avez fait ces choses à l’un des plus petits de mes frères, c’est à moi que vous les avez faites Matt 25

Retirez-vous maudits, allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et ses anges

En son temps, l’église, nouvelle Eve, par analogie à la maternité, inventa le droit d’asile. En son sein, comme en celui d’un mère, tout un chacun, quelles ques soient ses fautes pouvait trouver refuge et protection…

aujourd’hui, le ventre maternel n’est plus un abri sûr où le petit d’homme peut croire en toute tranquillité … on peut venir l’arracher du saint des saints sans autre forme de procès

et ne parlons pas de toutes les séquelles psychologiques qui touchent de nombreuses femmes passées par cette douloureuse expérience contre nature !

On appelle pourtant cela le progrès ou la culture de mort, selon qu’on sacralise la vie ou les droits de l’homme à décider par lui-meme qui mérite de vivre ou de mourir..

A la décharge de notre illustre Simone, ce qui devait selon elle, rester exception est devenu la règle, un droit indiscutable remboursé par la sécu !

Qu’elle repose en paix auprès de quelques autres traitres à la France inhumés dans cette église désacralisée devenue temple de la République !

PS : en 2017, 216 700 avortements, soit 1/3 bébé à naitre !