promotion de la puce RFID dans un dessin animé

Préparer les esprits à la marque de la bête.

Apocalypse 13:16 Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front, 17 et que personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom. 18 C’est ici la sagesse. Que celui qui a de l’intelligence calcule le nombre de la bête. Car c’est un nombre d’homme, et son nombre est six cent soixante-six.

« Hold Up »

Tout le système médiatico-politique s’est ligué pour disqualifier ce documentaire magistral sur la crise sanitaire. Ils ne sont plus Charlie, plus de liberté d’expression qui tienne, le film a été banni des plateformes mais il réapparait au gré du partage encore possible (pour combien de temps ?) sur internet ; à voir avant que la censure définitive ne s’opère :

Sur ODYSEE :

https://odysee.com/$/embed/holdup_ledoc/f7456710948d08c175f2b4e4877dc452d51bd8cb?r=866cMhiKHGA4byZCJ8xfxS5VMkgW5U5K

https://odysee.com/@tylerdurden:3/Hold-Up-le-documentaire:e

Sur IBRY :

https://cdn.lbryplayer.xyz/api/v3/streams/free/holdup_ledoc/f7456710948d08c175f2b4e4877dc452d51bd8cb/ad105a

« hold up » de nos libertés (le film)

ou l’avenir des dieux de la technologie et des humains jetables !

Le documentaire de P Barnélias qui fait une rétrospective des tortures infligées à la population sort de 11 novembre, et montre les agissements des faiseurs de maladies vendus à big pharma :

visionner le film : https://odysee.com/$/embed/Hold-Up-le-film?fbclid=IwAR0ultOTma7dYZ63mDM4WE60xjtq0F_ygjkV6EJF7VSMl10-2fKxDaqyWOo

« Michel Ange »(A Konchalovski)

La Renaissance, c’est le ver qui entre dans le fruit…on se sert plutôt qu’on ne sert…Dieu se met au service de l’homme qui peu à peu va s’en détacher et tomber dans toutes sortes de perversions morales …

Michel Ange, c’est l’histoire d’un homme bouffi d’orgueil, prêt à s’asseoir sur ses promesses et à trahir pour son art ceux qu’il avait promis de servir. Une approche des relations professionnelles qui ne restera pas impunie et aura pour lui des conséquences dramatiques. Le film de Kontchalovski se distingue par la primauté accordée à l’homme et à ses tourments au détriment, hélas, de son travail d’artiste, un énième portrait d’artiste maudit, avec tous les clichés inhérents au genre….

À la veille du décès du pape Jules II, Michelangelo di Lodovico Buonarroti Simoni se voit contraint par les autorités religieuses de mettre un terme définitif aux travaux de la chapelle Sixtine sur laquelle il travaille depuis quatre ans déjà afin de se consacrer pleinement au tombeau du souverain pontife. Lorsque ce dernier décède, en février 1513, la famille Della Rovere à laquelle il appartenait est en conflit avec les Médicis dont l’un des fils, Jean, est élu pape à son tour et prend la tiare sous le nom de Léon X. Alors que les deux clans s’affrontent politiquement, chacun sollicite Michel-Ange, le premier pour l’astreindre à terminer le tombeau de Jules II, conformément à l’engagement qu’il a pris en 1504, le second pour confier au sculpteur la façade de la basilique San Lorenzo de Florence.