quand en même temps, tous les mots se valent

Mal nommer les choses c’est ajouter du malheur au monde. A Camus

Notre époque aime les mélanges, elle a adopté le relativisme comme mode de fonctionnement. Possiblement accusé de discrimination, il n’est plus possible d’exercer nos facultés de discernement entre ce qui est bon et mauvais, beau ou laid, vrai ou faux, juste ou injuste ! tout se confond, un mot en remplace un autre, qu’importe ! tout est égalitarisé comme il se doit en régime socialo-communiste.

Ainsi E Macron a qualifié les derniers meurtres abominables qui se sont déroulés sur notre sol, d’actes d‘incivilité et M Schiappa en bon perroquet est venue faire le service après vente et renforcer cet outrage à la richesse de notre vocabulaire et à notre désir légitime de justice !

« Dans incivilités, on peut qualifier les faits de délinquance, les délits et même les crimes. »

Pourtant le français, langue de la précision s’il en est, dispose d’ un bataillon de mots pour designer chaque chose et faire qu’ainsi, sachant les désigner avec la plus grande justesse, il devienne possible d’apporter, s’il y a lieu, les bonnes réponses, d’éviter les quiproquo, les confusions toujours causes de tensions ! C’est d’ailleurs pourquoi, lorsque le monde ne fonctionnait pas sous la loi du doux commerce, le français était utilisé comme langue de la diplomatie internationale…

Aujourd’hui, les mots sont comme les hommes, comme nos comportements, comme nos tenues vestimentaires, comme nos opinions, ils sont indifférenciés et on sait que indifférenciation conduit toujours à la barbarie et au chaos !

y’a plus bon l’oncle Ben’s

Ils déboulonnent les statues, ils ré écrivent l’histoire, ils exigent réparation pour des actes qu’ils n’ont pas subi, ils interdisent la diffusion de films, ils changent les lois, ils molestent les autres communautés, ils sont de la plus grande intolérance et pourtant l’état leur donne raison. Le communautarisme noir est tendance même s’il faut supprimer ses icônes des paquets de riz !

Le fameux oncle ben’s, le nègre de maison des plantations américaines, fait les frais des mouvements prétendus anti racistes. Le groupe Mars, qui a bien compris qu’il faut flatter les esclaves de la consommation que sont les militants de Mammon, et afin de trouver de nouveaux arguments de vente, dit vouloir faire évoluer la marque pour l’adapter au nouveau totalitarisme anti-raciste… verra-t-on désormais G Floyd sur les paquet de riz ?! supprimera-t-on le chocolat au motif qu’il est noir !? Rien n’est impossible au marché, il dévore tout, comme Chronos, il dévorera ses propres enfants…les anti-racistes n’échapperont pas à sa loi !

pas de racisme en terre de France

Les Insoumis s’agenouillent, les statues de nos grands hommes d’état sont vandalisées, rien ne va plus dans la république laïque prise à ses propres pièges… refusant d’assumer le passé dans ce qu’il a de meilleur et de pire, la gauche détruit méthodiquement notre pays, et nous culpabilise d’être ce que nous sommes ! honte à elle !

ça n’est pas QUE du cinéma

IL y a longtemps que le cinéma est devenu un outil de propagande et de subversion aux service d’une oligarchie qui poursuit le dessein de contrôler le monde en le dénaturant. Aujourd’hui industrie, le 7e art pervertit les esprits les moins éclairés afin de les faire sombrer dans des idéologies mortifiaires et J Attali est de ceux qui avoue sans vergogne, le forfait :