la gauche et l’anti féminisme

… comment le féminisme venu des EU s’est répandu dans les milieux bourgeois à la faveur du marxisme judéïsant qui oppose les classes comme il oppose les sexes ! le féminisme est une idéologie contre productive en ce qui concerne la place des uns et des autres dans une société harmonieuse. Seul le christianisme a donné à la femme toute sa place et toute sa dimension

une conversion du féminisme à la féminité.

En ces temps de carême et d’appel à la conversion, une femme livre son témoignage personnel expliquant comment à force d’idéal féministe et de rivalité, elle allait gâcher son mariage et comment par la grâce de Dieu, elle s’était métamorphosée en femme et avait découvert son mari dans ses qualités d’homme !

le blog de femmes à part

Schiappa se mord la queue !

Le jeune président avait promis que son quinquennat prendrait en compte la cause des femmes. Il s’était appuyé sur de nombreuses associations féministes pour être élu. Il avait alors choisi M Schiappa pour secrétaire d’état à l’égalité homme/femme ! un casting parfait !

Mais patatras ! depuis, les événements se sont emballés. 2 ans plus tard, par l’intermédiaire de son ministre de l’intérieur, il donne l’ordre à la police de matraquer des femmes qui manifestaient justement contre les violences dont elles sont parfois victimes, et ce, le jour même de la journée qui leur est dédiée !

et sa vaillante sorcière d’état, qui doit coûte que coûte prendre fait et cause pour son président, est obligée de rétropédaler pour justifier cette brutalité prouvant par la même occasion que le féminisme est bien un leurre :

en 17s toute la propagande féministe s’est effondrée !

Il se pourrait que M Schiappa expérimente sous peu la violence contenue dans les sociétés matriarcales et que des femmes lui fassent comprendre, avec des sortilèges bien féminins, sa trahison !

Les féministes de gauche conspuent celles de droite, la police frappe des femmes… il est loin le temps où les preux chevaliers protégeaient la dame et secouraient les plus faibles, où la courtoisie régulait nos moeurs, où les femmes gardaient le foyer afin que chacun puisse vivre en paix !

8 mars, nuée de sauterelles à Paris

Elles étaient toutes là, ces associations militantes de pseudo libération des femmes, qui les ont en réalité devisées en autant de groupements de revendications politiques et societales ! elles défilaient chacune sous leur propre bannière ! les unes défendant une cause, les autres la cause contraire…au final toutes se bouffant le nez plutôt que de faire cause commune !

Parmi elle, les plus virulentes, les femen, soutenues par des fondations mondialistes très actives, ont tambouriné avec leurs attributs battants au vent, qu’elles voulaient « nettoyer les rues du patriarcat deletere et repousser les violences sexistes »

Preuve que la dictature mercantile mondialiste qui a mis le nez dans la famille, le couple, la sexualité, l’amour a gangréné et atomisé tout le corps social !

Seul un retour à la spiritualité peut nous laisser espérer que toute cette folle mascarade ne dégénère pas en guerre du tous contre tous. Souhaitons que le patriarcat dans sa forme chrétienne se redresse pour venir élever notre civilisation en marche vers un effondrement certain !

A noter que pour le gouvernement Macron, femme ou pas femme, a tapé dans le tas !

l’absurdité du féminisme (HDe Lesquen)

8 mars, on célèbre quelles femmes ?

1921, Lénine, le révolutionnaire rouge, décrète la première journée de rébellion des travailleuses, transposant ainsi la lutte des classes à la lutte des sexes (il s’agissait pour les femmes considérées comme des esclaves domestiques, de s’émanciper de tâches jugées dégradantes, telles que la maternité, dans le cadre d’une idéologie égalitariste).

1977, les Nations-unies officialisèrent cette journée comme étant une journée d’émancipation de la prétendue discrimination à l’égard des femmes. Il s’agissait que les femmes deviennent des hommes comme les autres ! La concurrence entre les sexes était lancée.

1982, un gouvernement socialiste, à l’initiative du MLF (féministe Yvette Roudy) prend un décret pour glorifier le rôle des femmes dans la société. Se tiennent alors des états généraux contre la prétendue misogynie des français à l’égard des femmes. Elles scandent « non au patriarcat »

On le voit, dans cette affaire, la femme est utilisée comme un vecteur de propagande égalitariste. Il s’agit d’effacer les différences entre les hommes et les femmes et de détruire le modèle patriarcal occidental qui avait réalisé la plus belle harmonie entre les sexes jusqu’à ce que la révolution vienne tout abattre !