une conversion du féminisme à la féminité.

En ces temps de carême et d’appel à la conversion, une femme livre son témoignage personnel expliquant comment à force d’idéal féministe et de rivalité, elle allait gâcher son mariage et comment par la grâce de Dieu, elle s’était métamorphosée en femme et avait découvert son mari dans ses qualités d’homme !

le blog de femmes à part

Schiappa se mord la queue !

Le jeune président avait promis que son quinquennat prendrait en compte la cause des femmes. Il s’était appuyé sur de nombreuses associations féministes pour être élu. Il avait alors choisi M Schiappa pour secrétaire d’état à l’égalité homme/femme ! un casting parfait !

Mais patatras ! depuis, les événements se sont emballés. 2 ans plus tard, par l’intermédiaire de son ministre de l’intérieur, il donne l’ordre à la police de matraquer des femmes qui manifestaient justement contre les violences dont elles sont parfois victimes, et ce, le jour même de la journée qui leur est dédiée !

et sa vaillante sorcière d’état, qui doit coûte que coûte prendre fait et cause pour son président, est obligée de rétropédaler pour justifier cette brutalité prouvant par la même occasion que le féminisme est bien un leurre :

en 17s toute la propagande féministe s’est effondrée !

Il se pourrait que M Schiappa expérimente sous peu la violence contenue dans les sociétés matriarcales et que des femmes lui fassent comprendre, avec des sortilèges bien féminins, sa trahison !

Les féministes de gauche conspuent celles de droite, la police frappe des femmes… il est loin le temps où les preux chevaliers protégeaient la dame et secouraient les plus faibles, où la courtoisie régulait nos moeurs, où les femmes gardaient le foyer afin que chacun puisse vivre en paix !

8 mars, nuée de sauterelles à Paris

Elles étaient toutes là, ces associations militantes de pseudo libération des femmes, qui les ont en réalité devisées en autant de groupements de revendications politiques et societales ! elles défilaient chacune sous leur propre bannière ! les unes défendant une cause, les autres la cause contraire…au final toutes se bouffant le nez plutôt que de faire cause commune !

Parmi elle, les plus virulentes, les femen, soutenues par des fondations mondialistes très actives, ont tambouriné avec leurs attributs battants au vent, qu’elles voulaient « nettoyer les rues du patriarcat deletere et repousser les violences sexistes »

Preuve que la dictature mercantile mondialiste qui a mis le nez dans la famille, le couple, la sexualité, l’amour a gangréné et atomisé tout le corps social !

Seul un retour à la spiritualité peut nous laisser espérer que toute cette folle mascarade ne dégénère pas en guerre du tous contre tous. Souhaitons que le patriarcat dans sa forme chrétienne se redresse pour venir élever notre civilisation en marche vers un effondrement certain !

A noter que pour le gouvernement Macron, femme ou pas femme, a tapé dans le tas !

l’absurdité du féminisme (HDe Lesquen)

8 mars, on célèbre quelles femmes ?

1921, Lénine, le révolutionnaire rouge, décrète la première journée de rébellion des travailleuses, transposant ainsi la lutte des classes à la lutte des sexes (il s’agissait pour les femmes considérées comme des esclaves domestiques, de s’émanciper de tâches jugées dégradantes, telles que la maternité, dans le cadre d’une idéologie égalitariste).

1977, les Nations-unies officialisèrent cette journée comme étant une journée d’émancipation de la prétendue discrimination à l’égard des femmes. Il s’agissait que les femmes deviennent des hommes comme les autres ! La concurrence entre les sexes était lancée.

1982, un gouvernement socialiste, à l’initiative du MLF (féministe Yvette Roudy) prend un décret pour glorifier le rôle des femmes dans la société. Se tiennent alors des états généraux contre la prétendue misogynie des français à l’égard des femmes. Elles scandent « non au patriarcat »

On le voit, dans cette affaire, la femme est utilisée comme un vecteur de propagande égalitariste. Il s’agit d’effacer les différences entre les hommes et les femmes et de détruire le modèle patriarcal occidental qui avait réalisé la plus belle harmonie entre les sexes jusqu’à ce que la révolution vienne tout abattre !

Journée internationale des filles de science !

Les Nations-Unies ont décrété que pour lutter contre les stéréotypes de genre et promouvoir l’idéologie du genre qui entend nier les différences sexuelles, une journée serait dédiée à la promotion des filles dans la science !

soit !

Pourtant les chiffres parlent. Malgré une intense promotion pour attirer les filles dans les séries scientifiques, les lois de parités et de discrimination positive qui leur réservent des places, les filles restent moins nombreuses dans les filières scientifiques !

A qui la faute ?

C’est peut-être justement du coté du genre, des différences cognitives qu’il faut chercher la réponse et reconnaître aux filles des qualités d’écoute, d’empathie, d’intuition, de reproduction qui ne sont pas celle des hommes plus portés à l’action, à la concentration, à la logique, à l’invention…donc de ce fait meilleurs en sciences dures !

Et alors ?! où est le problème ?! si les filles ont plus de dispositions aux études littéraires, pourquoi de pas les encourager plutôt dans cette voie où elles s’épanouiront mieux et n’entreront pas en concurrence (parfois déloyale) avec les garçons !?

La littérature participant à l’enracinement et à l’assimilation de notre culture, en nous faisant aimer et découvrir les richesses et les beautés de notre civilisation, elles feront oeuvre de charité (et non de propagande idéologique !)… et tout le monde sera gagnant !

Vouloir gommer nos différences sexuelles c’est vouloir détruire l’homme dans sa nature !

https://enlandegrace.com/2020/02/07/la-dame-au-foyer-1/

Une femme tacle le féminisme

Marlène Schiappa et sa horde « féministe » vont en faire une jaunisse !

… en 6 minutes, une charmante Hollandaise, Eva Vlaardingerbroek, détruit le Féminisme. Elle cite Alexis De Tocqueville qui avait démontré la perversion de cette idéologie. Elle montre le lien entre féminisme et marxisme culturel, le passage de la lutte des classes à la lutte des sexes dans le prolongement de l’idéologie communiste qui tend à abolir toutes les frontières !

A De Tocqueville : il y a des gens en Europe qui confondant les attributs divers des sexes, pensant faire de l’homme et de la femme des êtres non seulement égaux mais semblables. En s’efforçant d’égaler ainsi un sexe à l’autre, on les dégrade tous les deux. De ce melange grossier de l’oeuvre de la Nature, il ne saurait jamais sortir que des hommes faibles et des femmes deshonnêtes

… car en effet, c’est l’Europe chrétienne qui a donné toute leur place aux femmes. Nulle part ailleurs au monde, on ne leur a accordé autant de place, autant de fonctions, autant de crédit ! d’ailleurs, c’est en Europe que furent inventés aussi bien l’amour que la courtoisie ou la galanterie … le Magnificat, ce sublime hymne à Marie !

L’Europe commence là où les hommes et les femmes interagissent avec décontraction !

Mais faute de vouloir encore être Chrétiens, nous reconnaitre comme simples Créatures, nous perdons également la sagesse de ces différences sources d’harmonie ! Ces paroles décapantes pourront peut-être nous rappeler nos origines !

Le dernier ouvrage de Martin Peltier, la révolution arc- ciel -en marche décortique ce sujet d’actualité (anti-racisme, cosmopolitisme, progressisme, ecologisme, féminisme = inversion de toutes les valeurs) :

« Il n’y a pas de crise, pas d’hyper-libéralisme, l’homme ne provoque nulle catastrophe climatique, il n’existe ni déclin naturel de l’occident, ni évolution inéluctable des moeurs, ni migrations mondiales dues aux guerres, au climat, ou à la pression démographique. Il y a une révolution mondiale, totale et totalitaire, menée par des cols blancs qui utilisent des méthodes douces et sont sûrs de travailler au bien de l’humanité. Une révolution des Bernard l’Hermite, qui laisse debout les apparences du monde ancien pour les accommoder à l’homme nouveau qu’elle crée : le grand remplacement en est un détail important. Une révolution progressive, dialectique, menée par tous les moyens de l’ingénierie sociale, toutes les ressources de la propagande. Son drapeau est l’arc-en-ciel, son but notre mort. »

L’arc-en-ciel est le signe de l’Alliance Nouvelle, il ne saurait en rien être un vecteur de subversion !

Le Christianisme et les femmes, une longue histoire d’amour…

contre les idées reçues qui continuent d’affirmer que l’église catholique a marginalisé les femmes !

« Le christianisme a révolutionné les mentalités en affirmant, au sein d’un monde antique pénétré par l’idée de l’infériorité de la femme, l’égale dignité des deux sexes aux yeux de Dieu. Saint-Paul n’affirme-t-il pas, dans son épître aux Galates (III, 28) :“Il n’y a plus ni Juif, ni Grec, ni maître, ni esclave; ni homme, ni femme. Vous n’êtes qu’un dans le Christ Jésus”? “désormais le rite d’élection n’est plus le signe, exclusivement réservé aux mâles et inscrit dans la chair, qu’était la circoncision hébraïque, mais un sceau invisible imprimé sur les âmes et offert à tous et à toutes: le baptême”.[Monique Piettre]

Cette égalité de dignité était déjà affirmée dans la Genèse: “Dieu créa l’homme à Son image, à l’image de Dieu Il le créa, homme et femme Il les créa”.[[Gn., I, 27. ]] Par ailleurs, Dieu a tout de même choisi de s’incarner dans le sein d’une femme, et tout son plan de Salut était suspendu au “oui” de cette femme, la Vierge Marie, qu’Il a donnée comme mère à tous les hommes… On devrait méditer davantage les propos de Jean Guitton: la personne la plus parfaite de notre monde moral se trouve avoir été choisie dans le sexe le plus faible”[[La Vierge Marie, Aubier, 1954, p.157.]] »

la femme au temps des cathédrales (R Pernoud)

Marie est Reine de France, les Notre-Dame dessinent nos paysages, quantité de saintes ont marqué l’histoire de l’occident chrétien, et on voudrait nous faire croire qu’en France, les femmes sont victimes d’un patriarcat asservissant !

Apologie du matriarcat, fausse bonne idée.

Les féministes, qui ont prospéré sur la décomposition des sociétés traditionnelles, disent vouloir lutter, par une guerre des sexes acharnée, contre des siècles de domination patriarcale fantasmée et militent pour une société rendue aux seules femmes. Le mâle blanc heterosexuel de plus de 50 ans est leur cible privilégiée. Elles fondent tous leurs espoirs dans les sociétés matriarcales !

« du matriarcat sacrificiel au patriarcat catholique »

Sylvain Durain (réalisateur, écrivain) explique la violence de sociétés matriarcales et montre comment en ayant destitué la figure paternelle éternelle, nos sociétés modernes reviennent à ce passé que le Christ avait aboli.

En effet, le Christ est venu apporter le glaive, différencier, rendre à César ce qui est à César, séparer l’homme de la femme et mettre l’autorité en haut (notre pere qui êtes aux cieux). Dans cet ordre, la femme doit se soumettre à l’homme comme l’homme doit se soumettre à Dieu afin de bâtir une societe harmonieuse et pacifiée, conforme à sa volonté. Telle fut la louable intention de l’époque médiévale.

le sang du Père Sylvain Durain :

Marion Sigaut et l’imposture de la libération des femmes

L’homme moderne pèche par orgueil, il ne veut pas mettre genou à terre, il entend être son propre Dieu ! mais les choses n’ont pas été prévues pour fonctionner ainsi….