retour du Rivotril dans les EHPAD

Si l’état voulait vraiment le bien de la population, il insisterait pour expliquer en quoi consiste et comment fonctionne le système immunitaire, il ferait la promotion des produits sains plutôt que celle de la malbouffe, il ne fermerait pas les restaurants tandis que les chaines de grandes distributions alimentaires continuent de faire le plein. Au lieu de cela, il gouverne par la peur et fait campagne pour la vaccination et toute la pharmacopée chimique qui rapporte des milliards aux groupes de pression du médicament !

Concernant les personnes âgées, le plan est plus maléfique encore : isolement, éloignement des enfants et dans les EHPAD, retour à l’euthanasie avec Rivotril par injection. Au mois de mars dernier ce médicament avait déjà été prescrit et avait suscité beaucoup d’indignation car on sait que sous forme injectable, il est potentiellement mortel en cas d’insuffisance respiratoire.

Dernier décret d’hier sur l’urgence sanitaire. article 53, II : la spécialité pharmaceutique Rivotril sous forme injectable peut faire l’objet d’une dispensation, par les pharmacies d’officine en vue de la prise en charge des patients atteints ou « susceptibles  » d’être atteints par le virus SARS-CoV-2 .

https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000042430554

rivotril

loi de « bioethique », une nouvelle fracture

Voulant faire avancer le progressisme à marche forcée, le gouvernement a accéléré les discussions sur les nouvelles transgressions qui vont permettre de marchandiser le corps humain. De nombreuses manifestations se sont déroulées afin de s’y opposer :

avortement porté à 14 semaines

Par une majorité de 102 députés sur 178 présents, l’Assemblée Nationale, siège de l’anti -France, a voté ce jeudi pour autoriser l’avortement jusqu’à 14 semaines de grossesse. Certains députés de « droite » affirmant même qu’il y a un droit fondamental à tuer un enfant !

Vidéo intégrée

Pour mémoire, l’Assemblée a voté la proposition de loi

  1. allongeant le délai légal de l’avortement à 14 semaines.
  2. supprimant la clause de conscience spécifique pour les médecins et sages-femmes
  3. supprimant le délai de réflexion de 48h prévu entre l’entretien psycho-social et la confirmation du consentement à l’avortement

la vie c’est sacré

La République promeut l’avortement, elle a allongé les délais légaux, supprimé la clause de conscience des médecins et censure les sites qui proposent d’autres voies. Cette année, elle a procédé à la « destruction » de 230 000 êtres humains en devenir. C’est un record. Cette femme témoigne du déchirement qu’a représenté pour elle cet acte qui est tout sauf anodin :

des évêques contre la « bioethique »

Mgr Ginoux, évêque de Montauban : “Nous ne sommes plus dans la science au service de l’homme mais dans l’ouverture à l’inhumain. La transgression des limites ne fera pas grandir l’humanité. La réflexion sérieuse sur la personne humaine montre que cette nouvelle anthropologie nie l’origine et la fin de l’homme pour en faire un être manipulé par la technique selon des caprices qui varient et des situations instables pour se fabriquer un enfant. On ne peut pas promouvoir l’écologie intégrale, respecter la nature, les animaux, la planète et bafouer le droit de l’enfant à avoir un père et une mère, ne pas respecter l’embryon humain ! La légalisation de la transgression serait une fois de plus la porte ouverte à toutes les violences.”

Mgr Rey, évêque de Fréjus-Toulon : “La Procréation Médicalement Assistée ouverte aux couples de femmes qui privera un enfant de père n’est que la partie émergée d’un texte profondément transgressif. Sachant l’importance de la complémentarité homme/femme, nous ne pouvons accepter un changement anthropologique si profond qu’il effacera volontairement la paternité dans la construction, l’éducation et l’équilibre d’un enfant. Celui-ci ne sera plus reconnu comme un don mais comme un (nouveau) droit (LGBT).”

Mgr Marc Aillet, évêque de Bayonne : “Ne reculant devant aucune transgression, les apprentis-sorciers de la commission spéciale sont à l’origine de dispositions qui traduisent une rupture anthropologique majeure. Dans ces conditions, qui ne serait effrayé devant une telle manipulation de l’être humain, réduit à un matériau disponible aux désirs égoïstes d’une minorité de privilégiés qui pèsent sur le marché, ou à des fins de recherche médicale (expérimentale !). Comment ne pas manifester son indignation devant ce qui apparaît comme un passage en force conduisant à la mise en œuvre autoritaire de moyens disproportionnés pour détourner l’attention des citoyens de ces basses manœuvres politiques. Faut-il que la conscience de nos contemporains soit à ce point anesthésiée pour ne plus savoir prendre la mesure de la gravité de telles transgressions destructrices de la dignité de la personne humaine, à commencer par la plus vulnérable ?”

« un sacro-saint devoir moral »

Afin de protéger les bébés nés vivants d’un avortement raté, le président Donald Trump a annoncé qu’il signerait un décret « Born Alive » (Naître en vie) pour « garantir que tous les précieux bébés nés vivants, quelle que soit leur situation, reçoivent les soins médicaux qu’ils méritent ».

« J’ai grandi à côté d’une église catholique dans le Queens, à New York, et j’ai vu le travail incroyable que l’Église catholique a fait pour notre communauté », a-t-il déclaré, après avoir exprimé sa « profonde gratitude à chaque personne qui prie pour moi et pour la première dame », ainsi que pour les États-Unis.

« Ce sont des gens étonnants », a-t-il dit à propos des catholiques. « Ce sont des gens formidables, formidables ».

« Les écoles catholiques donnent à de nombreux enfants défavorisés la chance d’atteindre le potentiel que Dieu leur a donné », a poursuivi M. Trump. « Les catholiques de toutes origines partagent l’amour du Christ avec les plus vulnérables en s’occupant des personnes âgées, des sans-abri et des voisins dans le besoin. Notre nation est forte grâce aux catholiques et à toutes les personnes de foi ». « Nous sommes très reconnaissants envers les millions de catholiques à travers l’Amérique qui vivent selon ces belles paroles et apportent l’espoir et la joie, la lumière et la grâce au monde », a ajouté M. Trump.