René Guénon

Mais quelle singulière époque que celle où tant d’hommes se laisser persuader qu’on fait le bonheur d’un peuple en l’asservissant, en lui enlevant ce qu’il a de plus précieux, c’est à dire sa propre civilisation, en l’obligeant à adopter les mœurs et les institutions qui sont faites pour une autre race, et en l’astreignant aux travaux les plus pénibles pour lui faire acquérir les choses qui lui sont d’une parfaite inutilité !

la crise du monde moderne