Social parce que royaliste !

Non ce ne sont pas les socialistes qui ont soulagé le sort des malheureux travailleurs que la Révolution a livrés aux lois du marché :

Le socialisme n’est que la religion de l’envie. Le socialisme est plus facile que la civilisation, il consiste à consommer ce que les siècles ont recueillis

Depuis la Révolution, la gauche n’a fait que privatiser la charité chrétienne ! Elle a vidé les coffres !

comment l'anti-racisme et devenu une arme anti-blanc !

La Bible utilise le mot race sans tabou. La race correspond à une réalité tangible que les évolutionnistes ont dévoyé pour en faire une idéologie racialiste (sélection naturelle=lutte des races et primauté de l’une sur l’autre) puis une machinerie pour affaiblir la conscience européenne !

Comment les français pourraient-ils être racistes quand leur religion traditionnelle les exhorte à aimer leur prochain comme eux-mêmes et leur enseigne que TOUS les hommes sont frères au regard d’un même Père qui est Dieu ?

J Sturel retrace l’évolution de ce concept purement darwinien, le racisme, depuis le touche pas à mon pote de la gauche sociètale des années 80, jusqu’à la lutte récente contre les toutes les discriminations, la promulgation des lois antiracistes (loi Pleven) et la propagande vivre-ensembliste….étudie comment l’anti- racisme est devenu par une savante ingénierie, un racisme anti-blanc, imputant in fine, aux seuls blancs, la responsabilité exclusive du racisme !

La dame au foyer (1)

Etymologiquement, la dame est la gardienne du foyer. Durant des siècles, les femmes ont entretenu le feu sacré…

Mais au cours des dernières décennies, les tâches domestiques ont été déconsidérées. Le libéralisme a oeuvré à extraire la femme de son foyer pour en faire une « armée de réserve » du capital et accroitre la consommation ! Si certaines femmes ont pu s’épanouir dans des tâches extérieures et bien gagner leur vie, pour la plupart d’entre elles, le rêve n’a pas été au rendez-vous, ça a été la double peine. Il a fallu faire deux journées en une, conjuguer deux métiers et deux « patrons », sans parler du fait que de nombreux enfants ont été livrés à eux-mêmes avec les conséquences que l’on sait, et des salaires qui ont été tirés vers le bas (alors qu’un seul salaire faisait vivre une famille entière, il faut maintenant que tous ses membres aient un emploi pour espérer « s’en sortir »)…

Aussi, il est bon de redécouvrir le bon sens de ces manuels des années 50 qui préparaient les jeunes filles à devenir de bonnes maitresses de maison et à y trouver leur bonheur !

manuel de sd cycle 1941

chapitre 1 : en marche pour la vie :

Il faut réhabiliter le rôle de la femme dans la maison. Loin d’être entaché d’infériorité , il exige une somme d’intelligence, de qualités et de vertus qui doit le placer très haut dans l’estime de tous.

Jeunes filles qui demain serez des femmes, prenez conscience de la beauté de votre tâche , tâche de choix où l’esprit et le gout peuvent s’employer d’une façon continue, où le coeur s’élargit, où la vie est multipliée ; tâche admirable par l’idéal qui l’inspire et le but qu’elle se propose.

Ne méprisez aucun des travaux domestiques, c’est par leur moyen que vous donnerez aux vôtres et à vous-mêmes la santé, le bien être, le bonheur.

Quels que soient ses dons intellectuels ou artistiques, une femme peut faire plus, elle ne peut faire mieux que fonder un foyer ; aussi fera t-elle sagement d’y demeurer si la nécessité ne l’oblige pas à travailler au dehors…Son absence de la maison affaiblit la vie de famille, prive les enfants des soins maternels aussi nécessaires à leur âme qu’à leur corps.

Par son économie, et son savoir-faire, une bonne ménagère peut d’ailleurs épargner l’équivalent du salaire de l’ouvrière moyenne. Si vous avez assez pour mener une vie saine, bien que simple, n’allez pas sacrifier le vrai bonheur à la recherche de jouissances que le snobisme surtout rend désirables. Restez chez vous, vous aurez choisi la meilleure part. Faites-vous une famille unie, aimante, elle sera pour vous la source des plus pures et des plus fortes joies.

Voilà direz-vous de bien grands mots alors que dans la pratique il semble s’agir seulement de remplir une tâche qu’on a coutume de trouver très terre à-terre ! mais la grandeur d’un travail dépend surtout de son but, de la conscience et du gout avec lequel il est fait. Sans ces humbles racines, la fleur ne s’ouvrirait pas ; sans vos humbles travaux, le bonheur ne saurait s’épanouir à votre foyer.

C’est à ce bonheur dont le vôtre sera fait, que vous consacrerez votre vie…

La gauche et la révolution

Un ouvrage réalisé par un collectif d’historiens qui proposent de montrer à travers 30 figures emblématiques, en quoi la gauche est fille de la Révolution dite française ! en effet, avant 1789, il n’y avait qu’une seule France unie dans le Christ à travers la figure de son roi !

Au fil des années, la gauche anticléricale (non serviam), a toujours semer la division pour mieux régner, récupérer les idées chrétiennes pour les privatiser et les rendre folles (ex, la doctrine sociale qui a toujours relevé de la charité chrétienne).

La République, née de la Révolution est elle-même un projet de gauche, c’est un poison qui continue de nous opposer ! La République, c’est le désordre établi...ils armeront les banlieues pour défendre la république R Holeindre

La droite veut conserver, la gauche veut faire table rase…

« Ces fondateurs sont “de gauche” en ce sens qu’ils adhèrent à l’idéologie du progrès, à tout le moins au principe de la perfectibilité humaine, ils croient en l’avenir de l’Homme – un homme devenu maître de lui-même, grâce à son émancipation des forces extérieures qui l’ont jusqu’ici aliéné : les monarchies et l’Église catholique » (Michel Winock).

Si on est vraiment français, on ne peut pas, contrairement à ce que soutenait M Bloch, en même temps vibrer au sacre de Reims et à la fête de la fédération !

Aujourd’hui dans le paysage politique officiel, il n’y a plus ni droite ni gauche, tous les politiques semblent avoir rejoins peu ou prou le camp progressiste, pourtant, un pays qui ne sait rien recevoir de son passé est voué à disparaitre !

à droite toute : https://enlandegrace.com/2019/10/30/a-droite-toute/

"l'esthétique contre-cool" (P Robin)

P Robin : journaliste et figure historique du groupe satirique Jalons a produit ce guide pour échapper à notre époque si peu attachante, à sa violence, sa langue de bois, sa laideur, sa coolitude, ses mensonges, ses régressions…

un ouvrage jubilatoire

Il donne des pistes de résistance pour gêner le pouvoir mediatico-politique, assumer son classicisme, être en somme un odieux avant-gardiste réactionnaire :

-être fidèle en tout, s’attacher à ce qui peut perdurer, choisir ce qui est mal-vu par la bien-pensance, dénoncer notre époque, ses impostures, relire notre histoire, mettre en lumière nos grands hommes, ne pas céder au féminisme ambiant, aux idées toutes faites, être anti-conformistes, anti-progressistes, préférer l’architecture, le cinéma, la littérature classiques, dénoncer le jeunisme, le politiquement correct…

-fréquenter les lieux refuge encore chargés de mémoire, éviter les quartiers bobo artificialisés ou submergés d’immigrés,

-et pour finir le vêtement, afficher son anti street-wearisation (pour les hommes, chaussures cuir, veste, trench, blue jeans bleu-sombre à la A Delon ; pour les femmes, escarpins, tailleurs…)...être classique parce que c’est la seule mode qui ne se démode pas !

Nous ne sommes pas des androgynes !

L’idéologie du genre et l’égalitarisme qu’on tente de nous imposer, voudrait gommer les différences entre les sexes, nous uniformiser, nous faire accroire que le sexe est interchangeable, qu’il faut que les hommes se féminisent et que les femmes soient des wonderwomen !

Pourtant, toutes les études sérieuses confirment ce qui est inscrit dans la Genèse, à savoir qu’hommes et femmes sont complémentaires et ne sont en rien égaux.

Il est dit que :

Dieu créa Adam du limon de la terre puis, afin de lui donner une compagne et le seconder dans ses tâches, de sa cote, il fit la femme, Eve.

Il les fit homme et femme, complémentaires, à chacun un rôle différent, à chacun une vocation, c’est ainsi qui naquit la plus belle harmonie !

Ainsi, à l’homme qui vient directement de Dieu, l’initiative, la puissance, l’origine, la force physique.

A la femme qui vient de Dieu par l’extase de l’homme, l’intuition, la réponse, l’acceptation, la soumission et la coopération.

L’homme directement fait de la terre, a plus de relation avec elle, il vit dans le monde extérieur. Sa mission est de la gouverner et de la soumettre. Il fait des sacrifices pour des choses futures. Plus rationnel, plus objectif, il a tendance à vouloir donner des raisons à son amour et à ses actes. Il agit, construit, explore.

La femme, créée à partir d’une vie intérieure, vit plus dans le monde intérieur. Elle a plus de relation avec l’humain, plus dirigée à s’effacer pour les autres…elle a davantage tendance à aimer pour aimer, elle protege, compatit, donne de l’amour, écoute, rassure. Elle est plus pratique que théorique, plus concrète et moins idéologue.

A l’image de Marie, c’est une coopératrice cachée, ses actes ne se voient pas nécessairement mais elle oeuvre au quotidien, les petites choses, ingrates souvent, faisant parfois, les grandes choses…

« plus une femme est sainte, plus elle est femme » L Bloy

Le monde moderne a cassé ces codes, brisé la nature profonde des hommes et des femmes, introduit de la mixité, de la parité là où elles n’auraient dû être qu’exceptionnelles, de telle sorte que nous ne savons plus qui nous sommes, ne trouvons plus nos vocations, pire, sommes dirigés vers une lutte des sexes qui nous met en concurrence et nous rend les uns et les autres, malheureux car inconnus à nous-mêmes !

L'amour alpha et oméga.

Une femme était tombée en léthargie et son fils appela des médecins.

L’un des médecins dit : je la traiterai selon la méthode de Brown. Mais les autres répondirent, c’est une mauvaise méthode, qu’elle reste plutôt en léthargie que d’être traitée selon Brown !

Alors le fils de la femme dit : traitez-la de façon ou d’autres pourvu que vous la guérissiez. Mais les médecins ne voulaient joint s’accorder, ils ne voulaient se rien céder l’un à l’autre !

Le fils alors, de douleur, et de désespoir, s’écria : O ma mère !

et la mère, à la voix de son fils, se réveilla et fut guérie.

On chassa les médecins…

Mickiewicz

Le Christ était médecin. Durant sa vie publique, il guérit aveugles, paralysés, lépreux, sourds, ressuscita des morts de son unique potion, l’Amour. Cette potion, cette clé de compréhension, il l’a léguée aux hommes, « je vous laisse ma paix, je vous donne ma paix  » à eux de la faire fructifier !

Deus caritas

Le fondement théologique de l’enseignement chrétien, c’est l’Amour. L’Amour est le seul commandement évangélique. Des trois vertus théologales, c’est celle d’amour qui survira au-delà des temps….détruire le christianisme, c’est donc détruire l’amour en tant que réalité intrinsèque à la nature de l’homme !

Le plus beau texte parlant d’amour est ce fabuleux « Hymne à l’amour » de Saint Paul (1 Co 13, 1-13) :

J’aurais beau parler toutes les langues des hommes et des anges, si je n’ai pas la charité, s’il me manque l’amour, je ne suis qu’un cuivre qui résonne, une cymbale retentissante.
J’aurais beau être prophète, avoir toute la science des mystères et toute la connaissance de Dieu, j’aurais beau avoir toute la foi jusqu’à transporter les montagnes, s’il me manque l’amour, je ne suis rien.
J’aurais beau distribuer toute ma fortune aux affamés, j’aurais beau me faire brûler vif, s’il me manque l’amour, cela ne me sert à rien.
L’amour prend patience ; l’amour rend service ; l’amour ne jalouse pas ; il ne se vante pas, ne se gonfle pas d’orgueil ;
il ne fait rien d’inconvenant ; il ne cherche pas son intérêt ; il ne s’emporte pas ; il n’entretient pas de rancune ;
il ne se réjouit pas de ce qui est injuste, mais il trouve sa joie dans ce qui est vrai ;
il supporte tout, il fait confiance en tout, il espère tout, il endure tout.
L’amour ne passera jamais.
Les prophéties seront dépassées, le don des langues cessera, la connaissance actuelle sera dépassée.
En effet, notre connaissance est partielle, nos prophéties sont partielles.
Quand viendra l’achèvement, ce qui est partiel sera dépassé.
Quand j’étais petit enfant, je parlais comme un enfant, je pensais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant. Maintenant que je suis un homme, j’ai dépassé ce qui était propre à l’enfant.
Nous voyons actuellement de manière confuse, comme dans un miroir ; ce jour-là, nous verrons face à face. Actuellement, ma connaissance est partielle ; ce jour-là, je connaîtrai parfaitement, comme j’ai été connu.
Ce qui demeure aujourd’hui, c’est la foi, l’espérance et la charité ; mais la plus grande des trois, c’est la charité.

On nait femme, on ne le devient pas !

« Pour abattre le catholicisme, il faut d’abord détruire la femme » …avait compris la maçonnerie républicaine, l’entreprise est bien avancée mais tout n’est pas perdu…beaucoup de femmes commencent à comprendre qu’elles ont tout à perdre à renoncer aux rôles de femmes, d’épouses et de mères qui leur échoient depuis que Dieu a choisi Marie pour se donner une Mère !

Une blogueuse catholique conte son parcours pour échapper aux codes féministes qui dictent le courant du moment !

La conférence se décline en plusieurs axes : histoire du féminisme, leurs méthodes, incohérence de leur combat, comment déconstruire leurs arguments, les remèdes pour échapper à la spirale destructrice du féminisme, comment rester épanouie dans sa nature de femme…

A-bas le féminisme, osons la féminité !

« L’effroyable imposture du féminisme » Lucie Choffey : https://www.youtube.com/watch?v=w5Jlalcavek

Qui était vraiment l’icône féministe S de Beauvoir : https://enlandegrace.com/2020/01/19/dans-la-serie-beau-monde-belles-moeurs/