Abbé Lefranc

« C’est la franc-maçonnerie qui a fourni les héros de la révolution, a appris aux français à envisager la mort de sang-froid, à manier le poignard avec intrépidité, à manger la chair des morts, à boire dans leurs crânes et à surpasser les peuples sauvages en barbarie. »

Antoine Blanc de st Bonnet

« La Révolution « française » ne ressemble à rien de ce qu’on a vu dans le passé. Jamais civilisation n’avait osé s’inscrire contre les lois de la nature humaine et rompre tout lien avec le Ciel. Les hommes sont venus dire qu’ils n’existaient plus par les lois de Dieu, mais par leurs propres lois ; qu’ils ne voulaient plus s’unir entre eux par leurs devoirs, mais se mettre en rapport par leurs droits. Ils se débattent depuis soixante ans pour que l’Etat sorte des dogmes du Christianisme, comme ils sont sortis eux-mêmes de sa morale ; ils prétendent vivre en société sans obéir, ne voulant plus payer d’une vertu les bienfaits dont Dieu comble une Civilisation. 0 sages, ô prudents, aujourd’hui un enfant aurait le droit de vous juger ! »

Antoine Blanc de St-Bonnet, Restauration Française, avant propos, 1872.

Mattias Desmet (dictature/totalitarisme)

« En règle générale, dans une dictature classique, le dictateur devient plus doux et moins agressif une fois que les voix dissidentes, son opposition, sont réduites au silence. Une fois qu’il a pris le pouvoir complet, il n’a plus besoin d’être agressif et peut recourir à d’autres moyens pour garder le contrôle. Dans un État totalitaire, c’est le contraire qui se produit. Cela est fondamental à comprendre, parce que dans une société totalitaire, une fois que l’opposition est réduite au silence, c’est alors que l’État commet ses atrocités les plus grandes et les plus cruelles ».

Edith Stein

Le monde est en feu

« Aujourd’hui le Seigneur nous regarde, grave, mettant à l’épreuve, et il demande à chacune de nous : Veux-tu garder la fidélité au Crucifié ? Réfléchis bien ! Le monde est en feu, le combat entre le Christ et l’Antéchrist bat son plein ouvertement. Si tu te décides pour le Christ il peut t’en coûter la vie. Réfléchis bien aussi à ce que tu promets.

Le monde est en feu. Le brasier peut aussi atteindre notre maison. Mais élevée au-dessus de toutes les flammes, la croix s’élance. Elles ne peuvent pas l’embraser. Elle est le chemin de la terre vers le ciel. Celui qui l’embrasse en croyant, aimant, espérant, elle le porte jusque dans le sein de la Trinité.

Le monde est en feu. Est-ce qu’il ne te presse pas de l’éteindre ? Regarde en haut vers la croix. Du cœur ouvert coule le sang du Rédempteur. Il éteint les flammes de l’enfer. Rends ton cœur libre par l’accomplissement fidèle de tes vœux, ensuite se déversera dans ton cœur le flot de l’amour divin, jusqu’à ce qu’il déborde de devienne fécond jusqu’aux limites de la terre ».