l’arnaque des énergies renouvelables

La transition énergétique est la nouvelle stratégie du capitalisme pour se recomposer en se donnant une bonne conduite. Elle s’accompagne d’un bouleversement radical des fondements de l’économie et de la société et justifie les politiques malthusiennes et eugénistes :

Nous n’avons aucun contrôle sur ceux qui détruisent véritablement l’environnement.

jeunesse, lève-toi !

C’est la fièvre de la jeunesse qui maintient le reste du monde à la température normale. Quand la jeunesse se refroidit, le reste du monde claque des dents. G Bernanos

Il est alarmant de constater avec quelle docilité la jeunesse s’est pliée aux injonctions de la peur, avec quelle facilité elle a succombé aux oppressions sanitaires, avec quelle apathie elle a renoncé aux libertés les plus élémentaires, avec quelle obéissance déconcertante elle se soumet à des règles qui remettent en question sa santé aussi bien que sa vie sociale et affective !

Combien il est atterrant et affligeant de la voir manifester derrière une G Thunberg, descendre dans la rue au moindre appel de militants gauchistes, parader pour la défense de grands projets mondialistes, demander des comptes aux adultes pour des faits passés dont ils ne sont pas responsables, et, alors que les privations de libertés s’enchainent, que les rythmes de vie sont totalement chamboulés, que l’avenir semble plus incertain que jamais, de la sentir si soumise, si triste, si atone, si résignée. La jeunesse est aux abonnés absents, elle se laisse faire, dressée par des années d’endoctrinement scolaire, des tonnes de malbouffe ingérées, de sucreries et de mauvaises graisses qui paralysent le cerveau, gavée de monceaux de culture au rabais, de polluants inhalés, de propagande et de pilules avalées. Egarée, perfusion dans la veine.

Pourtant, l’heure est venue. Se présente devant elle, au moment où elle est la moins réceptive, un véritable combat, le défi de rester ou non, des êtres humains ! La guerre nous a été déclarée. La jeunesse est une ressource, la force vive d’un pays, elle doit se réveiller, faire le ménage dans son cœur et dans sa tête, ouvrir les yeux, faire ce travail de ré information avant qu’il ne soit trop tard, prendre conscience de son rôle et reprendre confiance en elle, retrouver sa fougue ! le mensonge ne doit pas devenir notre vérité !

Lorsqu’on a foi en Dieu, on n’a pas peur, on croit en ses propres capacités, on ne baisse pas les bras, on ne se résigne pas, on est plein d’espérance et d’amour de son prochain !

« ici, il n’y a qu’au combat qu’on est libres »

muselières et collerettes

La liberté fait peur. Décidément il semble que certains humains se languissent de ne pas être domestiqués tels des chiens pour ne pas avoir à supporter la liberté. Ici, en Argentine, certains sont fiers de porter une collerette « anti covid », d’autres ont fait du masque une parure de mode !

Rappelons que la normalisation massive des revêtements du visage comme moyen de créer une populaton complaisante et apathique a été prédite par l’auteur Ernst Jünger dans son classique dystopique The Worker (Le Travailleur) il y a 90 ans !

sens en demeure

Les sens sont les outils de notre intelligence, ils sont des capteurs qui nous permettent d’accéder à notre véritable nature, or, le monde moderne les menace gravement : la vue est affectée par le laid, l’ouïe par le bruit, l’odorat par les polluants, le goût par la nourriture aseptisée et maintenant le toucher à cause des distances sociales et du masque que le gouvernement veut généraliser alors qu’il existe une médecine normalement faite pour soigner. Le masque cristallise la contestation mais on sait qu’il cache des intensions à venir plus néfastes encore. S’y opposer aujourd’hui c’est donc empêcher que n’advienne demain, le pire.

Le masque est disgracieux et sale. C’est une véritable boite de pétri, un étouffe chrétien qui participe au projet de détruire en nous l’image de Dieu. En contenant les germes pathogènes, il empoisonne, sépare les êtres humains les uns des autres, dissimule les traits du visage, obstrue la respiration, nuit à la santé, rompt les relations sociales, décuple la peur, affaiblit les défenses immunitaires, sape le moral, attriste l’humanité en la privant de la joie d’un sourire, entrave la parole, occulte les sens, altère l’intelligence par défaut d’oxygénation, divise la population en introduisant confusion et animosité entre partisans et opposants … la liste est longue de ses inconvénients et pourtant il va rester coller sur nous jusqu’à ce qu’un vaccin « salvateur » achève de nous asservir !

Sainte Véronique et la Sainte Face | Images d'Art

La vérité nous rendra libres