vacciner pour tuer l’âme

Il y a plus de cent ans, Rudolf Steiner (membre actif de la caste oligarchique) a écrit ce qui suit :

«Dans le futur, on éliminera l’âme par des médicaments. Sous prétexte de santé, on trouvera un vaccin par lequel l’organisme humain sera traité dès que possible, éventuellement directement à la naissance, afin que l’être humain ne puisse développer la conscience de l’âme et de l’Esprit.
Aux médecins matérialistes sera confiée la tâche d’éliminer l’âme de l’humanité. Comme aujourd’hui, on vaccine les gens contre telle ou telle maladie, ainsi à l’avenir, on vaccinera les enfants avec une substance qui immunisera contre la «folie» de la vie spirituelle. La personne vaccinée pourrait être très intelligente, mais ne développerait pas une conscience, et c’est le véritable objectif de certains cercles matérialistes.
Avec un tel vaccin, vous pourriez faire en sorte que le corps éthérique se détache du corps physique. Quand le le corps éthérique est détaché, la relation entre l’âme et l’univers devient extrêmement instable et l’homme un automate, car le corps physique de l’homme doit être poli sur cette Terre par la volonté et par l’effort spirituel. Alors, le vaccin devient une sorte de force qui rive la conscience à la matière. L’homme ne peut plus se débarrasser d’un sentiment matérialiste. Il reste animal par constitution et ne peut plus s’élever à la conscience spirituelle».

Rudolf Steiner (1861-1925)

vaccination et maladies

«Il n’y avait pas d’autisme au Vietnam jusqu’à ce que Bill Gates présente son programme de vaccination» – Dr Anthony Phan, MD

Le président Donald Trump a porté un coup énorme à Bill Gates en septembre dernier en renonçant au soutien américain à COVAX, une initiative de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) visant à faire connaître au monde un vaccin expérimental contre le coronavirus.

« Nous ne serons pas contraints par des organisations multilatérales influencées par l’Organisation mondiale de la santé et la Chine, qui sont corrompues », a déclaré un porte-parole de la Maison Blanche.

Sécu, la mort programmée

Des queues interminables devant les laboratoires pour être testés alors que la plupart des médecins s’accordent à dire que cela ne sert à rien et ne révèle en rien la contagiosité du malade, des patients qui ne peuvent pas se faire soigner à l’hôpital sans accepter au préalable de subir le test, des enfants à l’école testés par classes entières … il y a de quoi s’interroger sur cette frénésie du test, un acte « gratuit » qui revient pourtant à 73e à la sécurité sociale.

Le Ségur de la santé poursuit la fermeture de lits, la concentration hospitalière est relancée, des hôpitaux rémunérés à l’acte, de nombreux postes supprimés, des assurances privées prêtes à prendre le relais, des ARS ruineux et inefficaces, le ministre Véran qui change discrètement la dénomination de la secu pour celle de protection sociale (incluant le systéme de retraite universel), voici quelques indicateurs qui indiquent clairement le plan de suppression définitive de la « vieille dame » (née en 46 dans un contexte qui n’est pas encore celui de l’ultra libéralisme macronien et mondialiste)… le plan de dévastation de la France se déroule à la perfection !

ah les jolies quenottes !

«Bouche masquée » – Les dentistes préviennent que les maladies des gencives et les caries dentaires ont augmenté de 50% depuis le début du port obligatoire du masque

image_1416990_20200918_ob_f4c0d4_adent

Le partenaire du cabinet dentaire de Raimondi, le Dr Marc Scalfani, prévient que l’augmentation du port du masque n’entraîne pas seulement une détérioration des gencives et des dents, mais qu’elle «entraînera éventuellement des accidents vasculaires cérébraux et un risque accru de crise cardiaque» sur toute la ligne.

«La respiration par la bouche provoque la sécheresse de la bouche, ce qui entraîne une diminution de la salive – et la salive est ce qui combat les bactéries et nettoie vos dents. La salive est également ce qui neutralise l’acide dans la bouche et aide à prévenir la carie dentaire et les maladies des gencives.» – Dr Marc Sclafani

Le confinement et l’obligation du port du masque ont non seulement provoqué une flambée des taux de suicide et de la toxicomanie, mais une augmentation des maladies des gencives signifie une augmentation inévitable des accidents vasculaires cérébraux et des crises cardiaques, provoquant des décès qui ne se seraient jamais produits sans le port obligatoire du masque.

brosse-toi les dents et tais-toi !

Dès l’après guerre, le marché a fait entrer le dentifrice dans les habitudes de toilette des français et la publicité les a convaincus de se brosser les dents plus que de raison. Les dentifrices contiennent des composants qui ne sont pas sans danger sur la santé, en particulier le fluor dont on sait que l’ingestion de fortes doses a des effets docilisants qui pourraient peut être expliquer en partie pourquoi les français ont perdu leurs capacités de révolte contre les injustices :

le masque selon l’OMS !

masque oms

Selon un document baptisé “Conseils sur le port du masque dans le cadre de la COVID-19” publié par l’Organisation Mondiale de la Santé, (téléchargement ici), voici la liste des effets indésirables et inconvénients potentiels liés au port du masque par le grand public :

• risque potentiellement accru d’autocontamination dû au fait de manipuler un masque facial puis de se toucher les yeux avec des mains contaminées ;

• autocontamination possible si un masque non médical humide ou sale n’est pas remplacé, favorisant ainsi la prolifération de microorganismes ;

• mal de tête et/ou difficultés respiratoires possibles selon le type de masque utilisé ;

• lésions cutanées faciales, dermite irritative ou aggravation de l’acné en cas de port fréquent et prolongé du masque ;

• difficulté de communiquer clairement ;

• sensation possible d’inconfort ;

• fausse impression de sécurité pouvant conduire à un respect moins scrupuleux des mesures préventives qui ont fait leurs preuves comme la distanciation physique et l’hygiène des mains ;

• port du masque mal supporté, notamment par le jeune enfant ;

• problèmes liés à la gestion des déchets ; l’élimination sauvage des masques peut entraîner une augmentation du volume des déchets dans les lieux publics, présentant un risque de contamination des préposés au nettoyage des rues et des risques pour l’environnement ;

• difficultés de communiquer en cas de surdité et de dépendance de la lecture labiale ;

• désavantages et difficultés liés au port du masque éprouvés par les enfants, les personnes atteintes de troubles mentaux ou de déficiences développementales, les personnes âgées atteintes de déficiences cognitives, les asthmatiques ou les personnes souffrant d’affections respiratoires chroniques, les personnes ayant récemment subi un traumatisme facial ou une intervention chirurgicale orale ou maxillofaciale, ainsi que celles qui vivent dans un environnement chaud et humide.»