V Orban sur le Grand Remplacement

« Selon les libéraux loufoques, il n’y a aucune raison de craindre une immigration de masse, ni même un flot d’immigration. Et il n’y a aucune raison de le craindre même si les traditions nationales et religieuses des invités indésirables sont radicalement différentes des nôtres – voire opposées aux nôtres ». « On nous dit que le terrorisme, la criminalité, l’antisémitisme et l’émergence de sociétés parallèles ne sont que des irrégularités temporaires, ou peut-être les affres de la naissance d’un nouveau monde radieux sur le point de voir le jour. Mais le camp démocrate conservateur chrétien rejette une telle expérience imprévisible sur les sociétés et les individus ». « À moins d’ignorer les lois des mathématiques, il n’est pas difficile de voir la réalité d’un remplacement de la population sûr, lent, mais qui s’accélère ». V Orban (Premier ministre Hongrie)

l’arnaque des énergies renouvelables

La transition énergétique est la nouvelle stratégie du capitalisme pour se recomposer en se donnant une bonne conduite. Elle s’accompagne d’un bouleversement radical des fondements de l’économie et de la société et justifie les politiques malthusiennes et eugénistes :

Nous n’avons aucun contrôle sur ceux qui détruisent véritablement l’environnement.

fallait-il abolir la peine de mort ?

Au regard des très nombreux actes de barbarie commis ces derniers temps, par des multirécidivistes sur notre territoire, du laxisme de la justice concernant les criminels, le pourcentage de français favorables à la peine de mort a largement dépassé la barre des 50% retrouvant petit à petit son niveau de 1981, au moment où Me Badinter leur imposa son abolition. Dans une société saine, il est vital de préserver le Bien commun (supérieur au bien particulier) nécessaire à la pérennité du groupe ce pour quoi le magistère infaillible de l’Eglise ne condamne pas la peine de mort.

le langage masculin et féminin (abbé Grossin)

L’idéologie progressiste voudrait nous faire accroire qu’hommes et femmes sont identiques, et cache aujourd’hui leurs visages sous un masque afin de mieux les indifférencier et les interchanger, pourtant de nombreuses études confirment les différences sur lesquelles se sont construites les civilisations évoluées. L’abbé Grossin explique comment faciliter les échanges entre les deux sexes :