St Sylvestre (pape et confesseur)

Saint Sylvestre, né en 280, eut Rome pour patrie.

Quand il fut en âge de disposer de sa fortune, il se plaisait à donner l’hospitalité aux chrétiens étrangers qui passaient à Rome ; il les menait à sa demeure, lavait leurs pieds, leur servait à manger, enfin leur donnait, au nom de Jésus-Christ, tous les soins de la plus sincère charité.

Sous le long pontificat de Silvestre 1er (314-335), l’Église, un an après l’édit de Constantin qui mettait fin à trois siècles de persécution, commence à jouir de la liberté qui est son grand bien. Elle sort de sa clandestinité et se répand dans l’empire romain.

Saint Silvestre fut l’ami de l’empereur Constantin qu’il guérit d’une sorte de lèpre en lui donnant le bapteme ce qui annonça le début du règne social de JC et eut pour conséquence, la conversion de l’univers !

Saint Silvestre mourut en 335 et fut enterré au cimetière de Priscille. Il est l’un des premiers saints non martyrs qui fut l’objet d’un culte.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s