Continent de feu, oiseaux de feu !

Dieu dans son infinie sagesse, a pourvu à tout.

Lorsqu’il créa Adam et Eve, il fit d’eux des rois et des reines, faits pour aimer. IL leur confia un royaume, un jardin luxuriant à faire fructifier. Il ne leur restait qu’à croitre et multiplier car dans ce jardin d’abondance, tout était parfaitement harmonieux, tout était à sa place, tout, du plus petit au plus grand des éléments, animé autant qu’ inanimé, avait une fonction précise… et il vit que cela était bon, rien à ajouter, rien à enlever !

Par exemple, en Australie, continent de tous les extrêmes, vivent des « rapaces de feu » qui propagent intentionnellement le feu en maniant des bâtons enflammés grâce à leurs serres et leurs becs !

Ces véritables allume-feux volants sont répartis en au moins trois espèces connues : le Milan noir (Milvus migrans), le Milan siffleur (Haliastur sphenurus) et le Faucon bérigora (Falco berigora).

Ces rapaces pyromanes se rassemblent par centaines le long de fronts de feu brûlants, où ils volent dans des feux actifs pour ramasser des bâtons brûlants, les transportant jusqu’à un kilomètre, dans des régions où les flammes ne se sont pas encore propagées. « L’intention imputée des rapaces est de propager le feu aux endroits non brûlés – par exemple, l’extrémité d’un cours d’eau, d’une route ou d’une brèche artificielle créée par les pompiers – pour chasser les proies par les flammes ou la fumée », expliquent les chercheurs.

« Ce n’est pas gratuit », a déclaré l’un des membres de l’équipe, l’ethnobiologiste et ornithologue australien Bob Gosford. « Il y a un but. Il y a une intention de dire, ok, nous sommes plusieurs centaines, et nous pouvons tous avoir un repas », a-t-il ajouté.

« J’ai vu un faucon ramasser un bâton fumant dans ses griffes et le déposer dans une nouvelle parcelle d’herbe sèche distante d’environ un kilomètre » « Puis, je l’ai vu attendre avec ses compagnons, l’exode fou de rongeurs et de reptiles brûlés et effrayés ». Phillip Waipuldanya Roberts.

Le but de la manoeuvre étant de diriger les proies vers eux par un mur de flammes, et de leur fournir quantité d’animaux apeurés et fuyants à se mettre sous le bec !

Les peuples autochtones ont toujours su le comportement de ces rapaces et c’est sans doute en les observant que leur vint la pratique du brulis qui leur permis de contenir les incendies et aussi de rabattre des proies !

Mais Adam ne se satisfit pas de cette situation, il voulut plus ! Tenté par le serpent, il rejeta sa nature, refusa d’obeir à la loi naturelle, abandonna sa pioche, se déracina pour se faire nomade et entrepris de coloniser le monde avec de nouvelles règles, celles du marché. Ce faisant, il a tout deplacé, tout modifié, tout dissocié, tout libéralisé ! Il a rompu le pacte qui l’unissait à son créateur, pacte lui prescrivant de jardiner la nature, à commencer par la sienne !

Aussi, en Australie où il s’est installé quand bien même son teint de peau n’était pas fait pour ces climats (qu’importe, on soignera son cancer à grands renforts de composants chimiques), il a importé des animaux tout aussi inadaptés et invasifs que lui (lièvres, dromadaires, lapins, chèvres, renards, ânes) et qui ont tout ravagé. Il n’a pas écouté les enseignements des populations autochtones qui, de traditions ancestrales en savaient long sur l’équilibre des eco-systèmes, pire, il les a, en de nombreuses contrées, éliminées … bref, il n’en a fait qu’à sa tête, et d’aberrations en aberrations, de dérèglements en dérèglements, de vaines tentatives de colmatage de ses fautes (à l’abri des cameras, on abat en masse les dromadaires australiens) par des fautes toujours plus graves, on en arrive à voir bruler un continent tout entier…. et se cacher derrière son petit doigt en invoquant le fumeux réchauffement climatique pour ne pas avoir à faire son examen de conscience et encore moins remettre en cause les lois du marché !

admettre que c’est parce qu’on a oublié les enseignements divins qui le ciel nous tombe sur la tète !

(NB : si on peut accuser les Milans de propager le feu, les principaux incendiaires restent bête et bien les humains, d’ailleurs majoritairement munis d’un Coran !)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s