L’homme est « un animal » social !

Henri Laborit disait que seule la pression de la nécessité, face à un danger commun, pouvait donner à l’homme le sens de l’humanité, c’est-à-dire qu’il se sente appartenir à quelque chose de plus grand que lui.

Qu’on le prive de liens avec ses congénères (en le confinant chez lui par exemple), que les événements deviennent critiques, et voilà qu’il se réinvente une vie sociale !

c’est que ce lien lui est absolument vital ! car c’est ce lien social qui justement est l’amour qui l’unit à son prochain et avec Dieu ! (sans amour, il n’y a plus d’humanité)

Ainsi , alors que les italiens vivent claque-murés chez eux, un incroyable élan de solidarité, de charité s’est réveillé : les taxis se sont mis gratuitement à disposition des soignants afin de les reconduire chez eux, des applaudissements de soutien mutuels ont retenti à travers les rues, l’hymne national, des chants patriotiques sont régulièrement entonnés depuis les balcons, dans les églises, on se recueille, on prie pour les agonisants qui, à cause de bien étranges mesures de prophylaxie, ne peuvent recevoir l’extreme onction, des groupes se sont constitués sur internet afin de proposer des séances de prières collectives, des prêtres arpentent les rues pour bénir les maisons…

bref, à toute chose malheur est bon, si ce virus nous ramène à plus grand que nous-même, le marché n’aura pas raison de la crise !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s