témoignage d’un institut

Les obligations sanitaires imposées par l’état suite à la fausse pandémie de Covid conduisent à des situations aussi choquantes qu’aberrantes :

Aujourd’hui j’ai dû laisser pleurer un élève de 4 ans…

Aujourd’hui j’ai dû laisser pleurer un élève de 4 ans jusqu’à ce qu’il arrive à m’écouter l’apaiser car je n’ai pas le droit de mettre une main sur son épaule pour le calmer.

Aujourd’hui j’ai refusé à un élève d’aller au toilettes durant 5-10min car l’atsem devait désinfecter tout.

Aujourd’hui j’ai du interdire à des enfants de 4 à 7ans de se prendre dans leurs bras, de jouer au ballon, au toboggan, au loup, de ne pas s’assoir côte à côte, de ne pas s’échanger des jouets, de ne pas avoir des vélos en récréation…et j’en passe.

Aujourd’hui j’ai passé plus de temps à interdire, à réguler la circulation, à faire les.passages aux toilettes et lavage de main que de faire des apprentissages.

Aujourd’hui, j’ai vu, malgré nos efforts avec l’atsem, des craintes, des déceptions voire une tristesse dans leurs yeux.

Aujourd’hui je suis parti de l’école pour la première fois avec honte de ma journée mais en ayant pourtant fait tout ce qu’il « fallait »

Qu’on ne vienne pas me dire que c’est pour le bien des enfants. Surtout pas. Pas en maternelle. Pas comme ça.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s