pourquoi vous n’irez plus vous faire bronzer !

Port du masque rendu obligatoire en ville, en extérieur, plages interdites, gestes barrières, faillites de compagnies aériennes, destinations touristiques toujours fermées, obligation des tests en cas de déplacement aérien, revenus en baisse, coût toujours croissant des déplacements, paupérisation des classes moyennes, sont des raisons pour lesquelles de nombreux français vont différer ou annuler leurs vacances d’été et préférer par choix ou nécessité, rester chez eux, privilégier le local au lointain !

Le tourisme sera donc l’activité économique parmi les plus affectées par les mesures prises !

or le tourisme est l’activité motrice de la mondialisation, c’est par lui que les frontières ont été gommées, les identités des peuples diluées par les afflux massifs de vacanciers venus d’ailleurs, que progressivement les modes de vie, les usages, les langues se sont uniformisés, les activités touristiques les plus perverses se sont développées dans des pays où les traditions étaient encore il y a peu la règle de vie ! le tourisme peut donc être considéré comme une guerre intensive menée contre les peuples et l’arme favorite de l’oligarchie cosmopolite. Pendant des décennies, la propagande nous a martelé que passer ses vacances à des milliers de km de chez soi était le summum de la modernité, que le tourisme devait devenir accessible à la masse, ce qui fut fait !

On pourrait donc se réjouir que les circonstances sanitaires ramènent tout le monde à demeure et fasse prendre conscience à chacun qu’on peut tout autant être bien chez soi !

Mais, le marché ne laisse jamais rien au hasard. Si cette activité très lucrative est aujourd’hui sacrifiée par les cosmopolites qui se sont rendus les gardiens du temple, c’est qu’ils ont déjà avancé un autre pion sur l’échiquier et changé de stratégie…qu’ils ont anticipé l’appauvrissement des peuples et celui des ressources ! Leur nouveau délire est désormais de cantonner les gens dans leur cercle proche, de contrôler et de limiter toutes les allées et venues, leurs pensées, leurs relations, leurs dépenses, leur santé, bref les garder à leur merci et réguler à la fois leurs déplacements et leur nombre… comme ils le font déjà pour les ressources alimentaires, naturelles ou animales !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s