pas de masque pour les journalistes

Ils sont les premiers à applaudir à la fin des privilèges de l’ancien régime (qui étaient accordés pour répondre aux spécificités de chaque profession et rendre justice) mais les premiers aussi, ces journalistes hautement subventionnés, agents de propagande gouvernementale, à réclamer le passe-droit de ne pas porter de muselière :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s