cultiver l’artémise

Depuis la nuit des temps, les hommes ont appris les vertus médicinales des plantes. Au moyen âge, ce sont les moines et les femmes qui en avaient le mieux percé les mystères et savaient le mieux les utiliser pour soulager les maux des plus bénins aux plus graves. Le marché est passé par là et les médicaments chimiques se sont substitués aux plantes avec les toutes les contre indications que nous leur connaissons. Les médecines dites douces ou alternatives sont devenues suspectes voire interdites. Pourtant dans la mémoire des peuples est conservée cette connaissance de la nature qui par les temps qui viennent pourrait bien redevenir vitale !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s