Emile Montégut

Tant qu’un vestige de la tradition a uni la France nouvelle à la France ancienne, les conséquences de la révolution n’ont pu se faire jour. Mais lorsque la roue du temps a assez tourné pour que ne subsistât aucun débris de ce qui fut, l’heure de la logique a sonné ; et les générations contemporaines, élevées dans la société où la révolution seule est debout, écoutent sans étonnement les paroles qui, trente ans auparavant les auraient remplis d’horreur et d’effroi.

revue des deux mondes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s