« stand and deliver » (E Clapton)

E Clapton après qu’il ait expérimenté personnellement les effets nocifs de la vaccination est l’un des rares artistes à s’être levé contre la dictature sanitaire, ce dernier morceau anti masque, anti confinement, en est l’expression :

En février de cette année, avant d’apprendre la nature des vaccins (et ayant 76 ans et de l’emphysème), j’étais un parfait candidat à la piqure. J’ai pris le premier vaccin AstraZeneca et j’ai tout de suite eu de graves réactions qui ont duré dix jours. J’ai fini par me rétablir et on m’a dit qu’il faudrait attendre douze semaines avant le deuxième…

Environ six semaines plus tard, on m’a proposé la deuxième injection que j’ai prise, mais avec un peu plus de connaissance des dangers. Inutile de dire que les effets secondaires ont été désastreux, mes mains et mes pieds étaient gelés, engourdis ou brûlants, et pratiquement inutilisables pendant deux semaines, je craignais de ne plus jamais pouvoir jouer (je souffre de neuropathie périphérique et je n’aurais jamais dû m’approcher de cette aiguille). Mais la propagande disait que le vaccin était sans danger pour tout le monde…E Clapton

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s