le retour du sacré, condition d’un salut

Professeur émérite de lettres à l’université de Strasbourg, Benoît Neiss évoque, en divers domaines, l’abandon du sens du sacré, en particulier dans les arts et dans la liturgie, comme étant une cause majeure de déstructuration de la société, et montre qu’a contrario, le salut de notre civilisation passer par un retour conscient et vécu à la foi, c’est-à-dire au principe organisateur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s