G Bernanos

Autrefois les hommes pensaient les uns contre les autres. C’est maintenant la machine qui pense contre l’homme. Oh, je sais bien qu’une telle formule fera sourire les imbéciles. La Machinerie pense contre l’homme parce qu’elle pense à sa place, elle le dépossède non pas seulement de sa propre opinion mais de la faculté d’en avoir une. Il ne pourra jamais dire ce qu’il pense pour la raison qu’il ne saura plus qu’il pense. La Machinerie le saura pour lui. Il s’agit toujours de convaincre l’humanité, au nom d’un Progrès fatal et indéfini, de monter sur le billard pour se faire ouvrir le ventre par la Technique, en vue de l’expérience décisive, manquée jadis au paradis terrestre, qui fera de l’homme un Dieu.

la machine pense contre l’homme.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s