« mon mari mort aux urgences après 11 heures sans prise en charge »

Le gouvernement continue pourtant de fermer des lits, ne semble pas vouloir faire revenir les soignants suspendus. La surcharge de travail des soignants entraîne un épuisement généralisé et des arrêts maladie qui touchent parfois la moitié du personnel.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s