Les lendemains qui chantent n’existent pas !

Si paradoxal que cela paraisse, l’espérance surnaturelle consiste avant tout à ne pas songer à l’avenir, car l’avenir est la patrie de l’irréel, de l’imaginaire. Le Bien que nous attendons de Dieu réside dans l’Eternel, non dans l’avenir. Et le présent seul donne accès à l’éternel. Se réfugier dans l’avenir, c’est désépérerer du présent, c’est préférer un mensonge à la realité que Dieu nous envoie goutte à goutte chaque jour. G Thibon (le pain de chaque jour)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s