pensées confinées (sem 2)

jour 8 : comment a-t-on fait du peuple des francs choisis par Dieu pour accomplir un destin surnaturel, ces hommes libres, braves, fiers et courageux, un peuple qui a enfanté tant de saints, tant de martyrs, tant de preux chevaliers vainqueurs de si grandes batailles, sacrifié pour plus grand que lui, ce peuple de trouillards qui n’osent plus mettre le nez dehors, ces homofestivus engoncés dans la sécurité illusoire de leur confort matériel, tremblant de peur devant un ennemi invisible, prêts à sacrifier leur liberté pour pouvoir prolonger quelques jours encore des vies minables faites d’artifices et que rien ne porte au dépassement de soi !?

jour 7 : on nous confine chez nous alors même que nous ne présentons aucun symptôme de la maladie, on nous incite à garder une distanciation sociale et on nous presse, comme dans une énorme campagne publicitaire, de nous mettre au télétravail, au tété enseignement, à la telé médecine, au telecommerce…on voudrait tuer les dernières relations sociales qu’on ne s’y prendrait pas autrement car quoi qu’on pense de ce pis-aller, les échanges humains mettent en jeu tant d’interactions sensorielles et intuitives que jamais aucun ordinateur, si grande soit sa puissance de calcul, ne les remplacera jamais, ni n’en percera jamais tout le mystère et toute la profondeur ! c’est d’ailleurs pourquoi, nous avons beau multiplier les contacts virtuels avec nos semblables, nous éprouvons comme un manque de ce qui fait toute notre humanité et comble notre besoin de communion !

jour 6 : de manière tout à fait inédite dans l’histoire épidémiologique, des gouvernements choisissent de confiner les bien-portants plutôt que les malades restreignant ainsi la première de leur liberté, celle de circuler ! les conséquences de ce choix pour le moins contestable, sont prévisibles et vont s’avérer funestes, depuis le non-respect des prescriptions, la torpeur qui va toucher un grand nombre de gens, le retentissement phénoménal de l’activité économique traditionnelle qui va plonger des millions de foyers dans la nécessité avec toute la violence qui va nécessairement en découler, le délitement des liens sociaux qui va anéantir ce qui nous restait d’unité nationale et attiser la guerre du tous contre tous… Même si chacun sait que d’un mal peut souvent sortir un bien, nous n’échapperons pas aux heures sombres…

jour 5 : chacun reste terré chez lui. Les journaux, les politiques distillent des informations angoissantes, on parle de couvre-feu, le nombre de cas augmente, le désastre économique se profile…la peur semble gagner du terrain ! étrange situation ! étrange réaction de la part d’un peuple qui a toujours fait front devant les plus grandes menaces qui pesait sur lui ! Aujourd’hui face au terrorisme (qui d’ailleurs, en ces temps de confinement ne fait plus parler de lui !?…), face à un microscopique virus, on nous apprend à faire profil bas, à courber l’échine, comme si notre misérable vie matérielle était indépassable ! Cela ne ressemble pas à l’esprit chevaleresque français qui est de tenir tête, d’affronter le danger, de ne pas se dérober, de prendre les décisions qui s’imposent et d’aspirer à l’au-delà. Les français ne sont pas un peuple de poules mouillées. C’est leur bravoure qui les a sorti des situations les plus périlleuses et non la crainte …

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s