Edit d’Henri II contre l’infanticide.

autres temps, autres moeurs…

On dit souvent que notre civilisation est évoluée, on entend cette sentence, « mais on n’est plus au moyen-âge tout de même » qui voudrait que nous soyons plus humains que nos aïeuls, Pourtant, c’est bien le roi Hanri II qui en 1556, qui dans un soucis de Justice et afin d’empêcher l’abandon et donc la mort d’enfants non-baptisés laissés sans sépulture, a décrété cet édit obligeant les femmes veuves et non-mariées à déclarer leur grossesse (y compris consécutives à un viol) faute de quoi elles seraient passibles de la peine de mort :

« Henri, par la grâce de Dieu, roi de France ; a tous présens et à venir, salut. Parce que plusieurs femmes ayant conçu enfants par moyens deshonnêtes, ou autrement, persuadées par mauvais vouloir et conseil, déguisent, occultent et cachent leurs grossesses sans en rien découvrir ni d éclarer ; et avenant le temps de leur part et délivrance de leur fruit, occultement s’en délivrent, puis suffoquent, meurtrissent, et autrement suppriment, sans leur avoir fait impartir le sacrement de baptême ; ce fait, les jettent en des lieux secrets et immondes, où les enfouiss ent en terre profane, les privant par tels moyens de la sépulture coutumière des Chrétiens. Ordonnons que toute femme qui se trouvera duement atteinte et convaincue d’avoir célé, couvert et occulté, tans sa grossesse que son enfantement, sans avoir déclaré l’un ou l’autre, et sans av oir pris de l’un ou l’autre, témoignage suffisant, même de la vie ou mort de son enfant, lors de l’issue de son ventre ; et après se trouve l’enfant avoir été privé tant du sacrement de baptême, que de la sépulture publique et accutumée, soit telle femme tenu et réputée d’avoir homicidé son enfant ; et pour réparation, punie de mort et dernier supplice, et de telle rigueur que la qualité particulière du cas le méritera. Donné à Paris, au mois de février 1556. »

lire la suite ici : http://mickaelus.blogspot.com/2010/03/edit-du-roi-henri-ii-contre.html

C’est la Révolution qui mettra fin à cette obligation de déclaration de grossesse et livrera peu à peu les femmes aux lois du marché, et les bébés aux bistouris des médecins…

Qui, de notre société dans laquelle « mon plaisir est mon droit » ou de celle de nos aïeuls dans laquelle la loi de Dieu dicte celle des hommes, est la plus « humaine » ?!

M Sigault, l’imposture sur la libération des femmes : https://www.youtube.com/watch?v=IGQA1ddzbug

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s